Partenaires

Sorbonne Paris IV CNRS


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site

RES 72 (2000) - Fascicule 3-4

VLADIMIR NABOKOV DANS LE MIROIR DU XXe SIÈCLE
sous la direction de Nora BUHKS

Le centième anniversaire de la naissance de Vladimir Nabokov, dont l’œuvre et le talent ont marqué l’histoire de la littérature mondiale du XXe siècle, a été célébré par les plus grandes universités de plusieurs pays : Cornell (États-Unis), Cambridge (Grande-Bretagne), Académie des sciences de Russie (Saint-Pétersbourg).

Le Centre de recherches sur les littératures et les civilisations slaves de l’université de Paris-Sorbonne, qui s’est déjà fait connaître de la communauté scientifique des nabokoviens par deux précédents colloques, consacrés à l’œuvre de l’écrivain, s’est associé aux manifestations scientifiques de ce centenaire.

Ce numéro de la Revue des études slaves propose l’ensemble des matériaux du colloque international « Vladimir Nabokov dans le miroir du XXe siècle », organisé par le Centre de recherches sur les littératures et civilisations slaves de l’université Paris-Sorbonne, le Centre et l’Institut d’études slaves, qui s’est tenu à Paris du 25 au 27 novembre 1999.

Deux littératures – la russe et l’américaine – revendiquent traditionnellement l’héritage artistique de Nabokov. Son art, cependant, constitue un phénomène exceptionnel dans la culture du XXe siècle : il transcende les frontières et les nationalités non parce que Nabokov a écrit avec une égale virtuosité et un égal succès en trois langues (russe, anglais et français), mais aussi et surtout parce que sa prose est née précisément au carrefour des littératures européennes, assimilant leur héritage pour retrouver des accents de Virgile, de Shakespeare, de Dante, de Pouchline, de Baudelaire et de Proust. Véritable Européen au sens plein – culturel – du terme, Nabokov a ajouté à ces références littéraires un autre continent, l’Amérique. La signification culturelle de l’art de Nabokov, telle qu’elle s’est dégagée au cours du XXe siècle, doit être perçue également comme l’annonce de l’art du siècle à venir, de l’art de l’Europe unifiée.

L’organisation par la Sorbonne d’un colloque international célébrant cet anniversaire revêt une importance particulière à un autre titre : la France, en effet, a joué un rôle symbolique dans la carrière littéraire de Nabokov à la frontière de ses deux versants. C’est en France, où il a vécu trois ans, de 1937 à 1940, que Nabokov a terminé son dernier roman russe et a écrit son premier roman américain, opérant, donc, sa métamorphose d’écrivain russe en écrivain américain. Vingt ans plus tard, c’est encore en France que sera publié Lolita, qui devait lui valoir une célébrité mondiale. Nabokov écrivait admirablement en français, il était familier des cercles littéraires parisiens, il a beaucoup traduit de la littérature française. Bien des spécialistes de Nabokov pensent que, n’eut été la guerre, il serait devenu écrivain français, et non point américain.

Le centenaire coïncidant avec la fin du siècle, le titre du colloque suggérait naturellement un bilan, un regard récapitulatif. C’est pourquoi l’héritage de Nabokov y a été étudié dans le contexte des cultures russe et européenne du XXe siècle, et aussi tel qu’il s’est reflété dans ces cultures, du point de vue esthétique, philosophique et scientifique, tout comme à travers la diversité des approches théoriques.

En rassemblant ces textes pour la Revue, nous avons tenté de respecter un ordre suggéré par les sujets de recherche, tout en gardant le souci de ne pas sacrifier l’impression de diversité qui découle des thèmes et des approches adoptées par les participants.

On peut ainsi distinguer plusieurs sections : une première réunit les travaux étudiant l’œuvre de Nabokov à l’intérieur d’un système culturel et esthétique déterminé, qu’il s’agisse d’une littérature nationale, d’une tendance artistique, d’une conception philosophique, d’un code de comportement esthétique ou d’un système de réception propre à un groupe social. Une deuxième section traite des questions de poétique et des liens intertextuels entre les romans de Nabokov et des textes d’auteurs du XXe siècle. Quatre articles du recueil sont consacrés à l’influence de la musique et de la peinture ainsi qu’à leurs fonctions artistiques dans l’œuvre de l’écrivain. Suivent des travaux analysant des œuvres peu connues. Une section à part réunit des articles traitant du bilinguisme de l’écrivain et des problèmes que pose la traduction de ses romans. Le recueil est clos par une étude sur l’attitude de Nabokov vis-à-vis de l’œuvre de ses confrères écrivains.

Les langues du recueil sont le russe, le français et l’anglais : les trois langues de Nabokov.

N.B.

  • Avant-propos : Nabokov et son siècle, par Nora Buhks
  • ARTICLES

HANSEN-LÖVE Åge, Эстетика « калиптики » : аполлинские концепции в метафизиЧескоЙ поэтике Набокова (texte en russe)

BARTON JOHNSON D., Nabokov and British Literature : Rupert Brooke and Walter de la Mare
(résumé en français)

MEDARICH Magdalena, Набоков в русле русской орнаментальной прозы : к вопросу о терминологических разногласиях
(résumé en anglais)

RAMPTON David, Nabokov et les difficultés de l’admiration littéraire
(résumé en anglais)

ARIEV Andrei, Отражение в аспидной доске : о рассказах Solus rex и Ultima Thule Vl. Nabokova
(résumé en français)

AVERIN Boris, Тема воспоминания у Набокова и в русской религиозной философии
(texte en russe, résumé en français)

SKONECHNAYA Olga, Масонская тема в русской прозе Набокова : о переосмыслении писателем бродячих сюжхетов массового сознания (texte en russe)

HELLER-Leonid, Дендизм, юмор и смех у Владимира Набокова
(résumés en français et en anglais)

LANNE Jean-Claude, L’autobiographie chez Vladimir Nabokov : poétique et problématique
(résumé en russe)

TOKER Leona, Личное и частное в автобиографии Владимира Набокова : « мираж, принимаемый за ландшафт »
(résumés en français et en anglais)

GARETTO Elda, Автор и герой у Набокова и Бахтина
(résumés en français et en anglais)

BURENINA Olga, « Трагедия творчества » или Литература как « остров мертвых » : Набоков и Вагинов
(texte en russe, résumés en français et en anglais)

WYLLIE Barbara, Popular music in Nabokov’s Lolita, or Frankie and Johnny : a new key to Lolita ?
(résumés en russe et en anglais)

BUHKS Nora, Les fantômes de l’opéra dans les romans de Nabokov
(résumés en russe et en anglais)

SHAPIRO Gavriel, Зоркость Набокова
(résumé en anglais)

NIQUEUX Michel, Ekphrasis et fantastique dans la Vénitienne de Nabokov ou l’Art comme envoûtement
(résumés en russe et en anglais)

TROUBETZKOY Laure, Les œufs stériles de la première Mademoiselle : la nouvelle Pluie de Pâques
(résumé en russe)

RAGUET-BOUVART Christine, Mademoiselle O : les images appartiendraient-elles plutôt à une langue ? De la transposition en langue anglaise de souvenirs en français de Russie
(résumé en anglais)

VIROLAINEN Maria, Англоязычие Набокова как феномен русской словесности
(résumé en français)

TOLSTOI Ivan, Набоков - по русски : о переводах в России (texte en russe)

COUTURIER Maurice, Traduire Lolita (résumé en anglais)

SHRAYER Maxim D., Был ли Набоков литературным женоненавистником ?
(résumés en français et en anglais)

    • Inédits

Письма Мережковских В. А. Злобину из Италии, 1937, publication, commentaires et notes de Temira PACHMUSS

    • Le point sur la question

L’influence tatare sur l’État et la société russes, par Pierre GONNEAU

    • À propos de ...

Stanislavskij et les autres : nouveaux éclairages, par Gérard ABENSOUR


  • CHRONIQUE BIBLIOGRAPHIQUE
    • Comptes rendus

Michels Georg Bernhard, At war with the Church : religious dissent in seventeenth-century Russia, Stanford, 1999, par Pierre Gonneau

De Michelis Cesare G., Il manoscritto inesistente : i Protocolli dei savi di Sion : un apocrifo del XX secolo, Venezia, 1998, par Jacques Michaut-Paternó

Laruelle Marlène, l’Idéologie eurasiste russe ou Comment penser l’empire, préf. de Patrick Sériot, Paris, 1999, par Roger Comtet

Bassin Mark, Imperial visions : nationalist imagination and geographical expansion in the Russian Far East, 1840-1865, Cambridge, 1999, par Marlène Laruelle

Poujol Catherine, le Kazakhstan, Paris, 2000, par Marlène Laruelle

Zimin V. I., Spirin A. S., Пословицы и поговорки русского народа, Moskva, 1996, par Valerij Mokienko

Mezin Sergej Alekseevich, Взгляд из Европы : французские авторы XVIII века о Петр I, Saratov, 1999, par Michel Mervaud

Dobrenko Evgenij, Формовка советского писателя : социальные и эстетические истоки советской литературной культуры, Sankt-Peterburg, Akademicheski proekt, 1999, par Michel Niqueux

Modernisme en Europe centrale : les avant-gardes, dir. Maria Delaperrière, Paris, 1999 ; (Post)modernisme en Europe centrale : la crise des idéologies, dir. Maria Delaperrière, Paris, 1999, par Brigitte Gautier

Bakula Bogusław, Skrzydło Dedala (l’Aile de Dédale), Poznań, 1999, par Brigitte Gautier

Jacek Malczewski 1854-1929 : exposition, Paris, musée d’Orsay, 9 février — 14 mai 2000, éd. Agnieszka Lawniczak, Elzbieta Charazinska, Paris, 2000, par Magdalena Nowotna

Selected essays of Catherine V. Chvany, éd. Olga T. Yokoyama et Emily Klenin, Columbus (Ohio), 1997, par Rémi Camus

Mélanges de linguistique, sémiotique et narratologie dédiés à la mémoire de Krasimir Mančev à l’occasion de son 60e anniversaire, Sofia, 1999, par Sylvina Mikhaïlova et Jean Breuillard

    • Liste des ouvrages reçus en 2000