Partenaires

Sorbonne Paris IV CNRS


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Souvenir

Rubrique nécrologique

Véronique Garros

Véronique Garros nous a quittés samedi 6 juillet, suite à une maladie qui l’a emportée rapidement. Observatrice très fine de la perestroïka, elle fut aussi la première à comprendre l’importance des journaux intimes et à en découvrir de nombreux, ce qui la conduisit à publier, avec N. Korenevskaya et T. Lahusen, ce livre pionnier que fut Intimacy and Terror. Soviet Diaries of the 1930s, paru en 1995. On sait à quel point ces sources ouvrirent des pistes novatrices. Elle a, durant ces années, joué un rôle essentiel de passeuse entre intellectuels de Russie et de France. Une des initiatrices du livre novateur par sa conception, 50 idées qui ébranlèrent le monde. Dictionnaire de la glasnost (1989), elle a aussi été consultante aux Éditions du Progrès. Depuis quelques années elle mettait sa grande générosité et sa passion de la compréhension au service des jeunes chercheurs des écoles d’été à Irkoutsk. Nous garderons d’elle le souvenir de sa capacité à entendre, qui a animé ses textes et les documentaires qu’elle a contribué à faire naître.

Alain Blum, Myriam Désert, Marie-Hélène Mandrillon et Mikhaïl Rojanski


Véronique Garros a été membre de l’Institut du monde soviétique et de l’Europe centrale et orientale (IMSECO, 1985-1992) et de l’Institut de recherche et d’étude des nouvelles institutions et sociétés à l’Est (IRENISE, 1993-1996), unités qui ont précédé l’actuel Centre d’études slaves.


Jacques CATTEAU

La Rédaction de la Revue des études slaves a l’immense tristesse de vous faire part du décès de Jacques Catteau (1935-2013), professeur émérite de l’université Paris-Sorbonne, directeur de la Revue des études slaves de 1990 à 2008 et membre de son comité d’honneur.

La disparition de cet éminent slaviste, remarquable traducteur, savant de renommée internationale est une perte terrible pour notre communauté. Tous ceux qui ont connu Jacques Catteau ont toujours été sensibles à ses qualités intellectuelles et morales, à sa générosité comme à la force de ses convictions.

La Revue des études slaves s’associe au deuil de Madame Catteau et de sa famille et leur présente ses plus sincères condoléances.

Catherine Depretto

Directrice de la Revue des études slaves