Partenaires

Sorbonne Paris IV CNRS


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Publications > Parutions 2011

Cahiers LÉON TOLSTOÏ 22
Tolstoï cent ans après

publié sous la direction de Catherine DEPRETTO avec la collaboration de Elena OURJOUMTSEVA

Issus du colloque inter national organisé en 2010, « L’œuvre de Léon Tolstoï, bilan du XIXe européen », les articles de Marie Sémon, Sergueï Bocharov, Maria Virolainen, Michel Cadot, Gérard Abensour, Georges Nivat sont centrés sur l’événement qu’a représenté la mort de l’écrivain russe.


Envisagée à partir d’une lecture attentive de sa pensée et de son oeuvre, cette disparition est également replacée dans la tradition russe du « départ » et de ses précédents célèbres.
Une attention particulière est accordée à l’écho de sa disparition en France, à travers l’évocation de son premier biographe, Romain Rolland. Sont enfin interrogées les implications de son message non violent et l’actualité de sa conception de l’histoire.

10 €

- Commande


La revue russe – Monde russe et identités

Ires Doctoriales de l’Association française des russisants

Lyon 14 & 15 octobre 2010

Un élément constitutif de l’identité nationale : le concept de narodnost′ dans la pensée russe du XIXe siècle, essai de position du problème, par Catherine Lemagnen

L’émigration et la quête identitaire dans l’œuvre de fiction de Zinaïda Guippious, par Olga Blinova

La recherche de l’« âme slave » chez les émigrés russes de la première vague en France, par Svetlana Maire

Idéal de l’émigration et modèle soviétique : Pouchkine, un repère identitaire en question, par Stanislas Gauthier

Identité russe et identité soviétique dans les affiches publicitaires des années 1900-1920, par Nina Sorokina

Viktor Chklovski et la vie littéraire et matérielle des années 1920, par Elena Ourjoumtseva

Les identités professionnelles des agents de cinéma en URSS et Fédération de Russie, 1957-2009 : construction, conflits, revendications par Clara Darmon

Les usages du passé soviétique dans la construction de la nouvelle identité nationale russe, par Elena Morenkova-Perrier

Mises en scène d’une identité non slave de Russie : le théâtre komi dans un monde russe en mutation, par Sébastien Cagnoli

Quelques aspects des transformations sociales des Oudmourtes depuis les années 1990, par Marie Casen

L’islam au pluriel dans la formation des identités centrasiatiques lors de la conquête russe, par Irina Kantarbaeva-Bill

Les « moldavisants » et les « roumanisants » au sein du Comité des sciences moldave : un regard sur l’identité moldave en république autonome soviétique socialiste moldave, par Natalia Scurtu

Lezguis et talyches : comparaison du processus de construction identitaire depuis 1991 de deux minorités nationales en Azerbaïdjan, par Alix Drugeat

Les enjeux linguistiques et la construction de l’identité nationale au Kazakhstan, par Karlygash Abiyeva

Bibliographie

16 €

- Commande


Revue des études slaves, tome LXXXII (2011), fascicule 2

Articles

KRIVKO Roman Nikolaevič, Перевод, парафраз и метр в древних славянских кондаках, I : Метрика древней церковнославянской поэзии в исследованиях XIX–XXI вв.
Translation, Paraphrase and Metrics in Old Church Slavonic Kontakia, I. Metrics of Old Church Slavonic Poetry : A Critical Survey of Studies of the 19th-21st Centuries



ROMOLI Francesca, La Vie de Jean de Novgorod : genèse du texte et fonction hagiographique
The Vita of Ioann from Novgorod : Genesis of the Text and Hagiographic Function


VLASSOV Sergueï, V. K. Trediakovskij et les théories françaises du bon usage aux XVIIe et XVIIIe siècles
V. K. Trediakovskij and the French Theories About the ‘Good Usage’ During the 17th and 18th Centuries


GALMICHE Xavier, Une Europe pleine de ploucs ? Les Nouvelles-Abdères en Europe centrale ou la Concession à la trivialité
A Europe Full of Dunces : The Neo-Abderas in Central Europe or the Concession to Triviality


FEUILLEBOIS Victoire, Les « Allemands imaginaires » d’Osip Senkovskij et Vladimir Odoevskij : un exemple d’imitation romantique
The ‘Imaginary Germans’ of Osip Senkovskij and Vladimir Odoevskij : A Case Study of Romantic Imitation


BRACQUENIER Christine, Le circonstant est-il un terme facultatif de la phrase russe ?
Is the Circumstantial Phrase a Facultative Element in a Russian Sentence ?


À propos de …

SMOLJAROVA Tat´jana, Зримая лирика : Державин, Мoskva, 2011, par Joachim Klein

ALEKSEEVA E. V., Диффузия европейских инноваций в России (ХVIII – начало ХХ в.) [Diffusion des innovations européennes en Russie (XVIIIe – début du XXe siècle)], Moskva, 2007, par François-Xavier Coquin

PAPERNO Irina, Stories of the Soviet experience : memoirs, diaries, dreams, Ithaca – London, 2009, par Françoise Lesourd

- 22€

CHRONIQUE BIBLIOGRAPHIQUE

- Commande


La Colonie tchécoslovaque

Une histoire de l’immigration tchèque et slovaque en France (1914-1940), par Jean-Philippe Namont

En août 1914, dès la déclaration de guerre, quelques centaines de tchèques parisiens créent une Colonie qui les fédère et s’engagent dans la Légion étrangère pour combattre aux côtés de la France. Cet épisode rappelle que Paris accueille depuis quelques décennies des tailleurs, des restaurateurs et des ouvriers tchèques.

À partir de 1920, un flux migratoire inédit conduit des dizaines de milliers de tchèques et de Slovaques à venir en France. mineurs, ouvriers dans l’industrie et l’agriculture, commerçants, ils travaillent et vivent à Paris, argenteuil, Gennevilliers, mais aussi à merlebach en moselle, à méricourt près de Lens, à Vianne (Lot-et-Garonne), La Grand’Combe (Gard), Potigny (Calvados) ou encore à Lyon et Bordeaux.

La Colonie de 1914 devient vite une vaste fédération d’associations qui organise des activités sociales (aides aux chômeurs, aux malades, aux familles) et culturelles (théâtre, écoles, journaux). Elle réunit aussi les tchécoslovaques de France autour de lieux de mémoire communs, de projets comme la construction d’une maison tchécoslovaque à Paris ; elle les mobilise enfin quand en 1938 la tchécoslovaquie est menacée.

Jean-Philippe Namont est chercheur associé au CNRS/IRICE – Paris 1, agrégé et docteur en histoire. Sa thèse sur la Colonie tchécoslovaque en France entre 1914 et 1940, qui s’appuie sur la confrontation de sources tchèques, slovaques et françaises souvent inédites et dont cet ouvrage est issu, a obtenu le prix Václav Černý, décerné par l’ambassade de la République tchèque en France.


28 €

- Commande


Culture et identité en Europe centrale - Canons littéraires et visions de l’Histoire

Sous la direction de Michel Masłowski, Didier Francfort et Paul Gradvohl

L’avenir de l’Union européenne dépendra de la capacité de ses peuples à comprendre chacun leur propre identité, mais aussi celles des autres. En France ceci concerne particulièrement les nouveaux membres d’Europe centrale, fort mal connus.

Revenons sur l’Histoire : trois grands royaumes, celui de Bohême, celui de Hongrie et celui de Pologne, qui regroupaient de nombreuses ethnies et confessions, ont disparu sous la poussée des empires. Au XIXe siècle, les mouvements nationaux ont bâti des identités se fondant sur la culture, créant par là un autre type de lien entre individu et collectivité nationale que celui de l’État-nation à la française. Une « institution  » inédite est alors apparue, celle de « poètes nationaux ». Les noms de Mickiewicz, Chevtchenko, Štur, Mácha, Petöfi… ont pris une place centrale comme référence de l’identité. Le sentiment de revendication d’un canon de la culture est devenu décisif dans la définition nationale de chacun de ces peuples. Ce canon s’est établi entre autres par une nouvelle littérature nationale et par la réécriture de l’histoire. Sans cesse réinterprétés et débattus, les canons nationaux se trouvent au cœur de l’évolution des mentalités, même au-delà de la chute du communisme.

Avant que les transformations postmodernes, liées à la mondialisation, ne redistribuent le jeu de références, il est urgent de décrypter les codes et de comprendre le visage de cette « Europe cadette ». Ce volume, fruit de plusieurs années de travail d’une équipe internationale, constitue une véritable somme sans prétendre à l’exhaustivité. C’est une base de données pour toutes les études centre-européennes, et européennes.


36 €

- Commande


Le théâtre soviétique après Staline (1953-1964), par Marie-Christine Autant-Mathieu

Art synthétique en prise directe sur l’actualité, le théâtre soviétique après la mort de Staline a enregistré les changements de tous ordres qui se sont produits dans la société. Redécouverte de l’Âge d’or des années vingt, réflexion éthique, mise en place de nouveaux codes esthétiques, ouverture sur la culture occidentale, émergence d’une nouvelle génération d’auteurs, d’acteurs, de metteurs en scène : plus qu’une simple parenthèse, précédée et suivie de répressions et de marasme créateur, le Dégel au théâtre a donné lieu à une véritable renaissance dont les conséquences se sont prolongées jusqu’à la fin de l’URSS.

Marie-Christine Autant-Mathieu est directrice de recherches au CNRS. Historienne du théâtre russe et soviétique, elle est l’auteur notamment du Théâtre de Boulgakov, L’Âge d’homme, 2000, Stanislavski : La Ligne des actions physiques, L’Entretemps, 2007, Le théâtre d’Art de Moscou : ramifications, voyages (dir.), CNRS Éditions, 2005, M. Tchekhov/M. Chekhov de Moscou à Hollywood, du théâtre au cinéma (dir.), L’Entretemps, 2009 et Les nouvelles écritures russes (dir.), Domens, 2010.


36 €

- Commande


Littératures de de l’Europe médiane : après le choc de 1989

publié sous la direction de Maria Delaperrière & Marie Vrinat-Nikolov

Les bouleversements politiques de 1989 ont provoqué une transformation de la littérature de l’Europe médiane bien plus complexe qu’on ne l’aurait imaginé, laissant la porte ouverte à un relativisme généralisé. Désormais, les défis et les difficultés engendrés par la mondialisation ébranlent le sentiment identitaire et mettent en question les liens sociaux et historiques. Or, la littérature est précisément l’un des lieux où se disent et se cristallisent les conflits, les malaises et les interrogations qui hantent et tourmentent les anciens pays de l’Europe de l’Est.

Que faire d’un passé qui ne passe pas, face à un avenir pour lequel les repères anciens semblent bien peu certains ?

16 €

- Commande


Revue des études slaves, tome LXXXII (2011), fascicule 1

André Mazon et les études slaves

sous la direction de Pierre Gonneau

La mort d’André Mazon, survenue le 13 juillet 1967, avait suscité à l’époque de nombreux échos, dépassant le strict cadre de la slavistique. Avec lui disparaissait un universitaire connu internationalement, ne serait-ce que pour les positions qu’il avait prises dans la polémique sur l’authenticité du Dit de la campagne d’Igor.

Quarante quatre ans plus tard, la Revue des études slaves propose un portrait de celui qui a été son secrétaire dès 1921, puis son directeur entre 1937 et 1967. Les cinq articles qui constituent ce dossier sont d’abord un hommage, mais ils ne se résument pas à une entreprise commémorative. Ils ont pris rapidement la forme de travaux de défrichement, mettant au jour un important chantier de recherche. Loin d’épuiser la matière, ils révèlent sa richesse et signalent de nouvelles pistes qui méritent d’être suivies.

Introduction, par Pierre Gonneau
Introduction (p. 7)


Articles

BREUILLARD Jean, Mazon linguiste
André Mazon as a Linguist (p. 11)

ROUDET Robert, Mazon et le Slovo d’Igor
Mazon and the Debate About the Slovo o Polku Igoreve (p. 55)

MARÈS Antoine, André Mazon, un slaviste au XXe siècle : profil politique d’un savant
André Mazon, a 20th Century Slavist Political Profile of a Scholar (p.69)

RJÉOUTSKI Vladislav, André Mazon et les relations scientifiques francosoviétiques (1917-1939)
André Mazon and Soviet-French Scientific Relations (1917-1939) (p. 95)

KEENAN Edward L., Remembering André Mazon
Évocations d’André Mazon (p. 115)


LE POINT SUR LA QUESTION ◆ CHRONIQUE BIBLIOGRAPHIQUE

20 €

- Commande


La revue russe - L’Alsace et la Russie

Numéro spécial publié sous la direction de Rodolphe Baudin

16 €
- Commande


Revue des études slaves, tome LXXXI (2010), fascicule 4

Articles

PLAGNE Nicolas, Médiatisation et théâtralisation des origines russes sous la Grande Catherine : l’histoire au service de l’idéologie impériale ?
The Question of the Origins of Russia in the Age of Catherine the Great : Mediatization and Dramatization. Is History in the Service of Imperial Ideology ? (p. 425)

BESSERMAN Gregory, Смерть Пушкина
La mort de Puškin (p.451)

AMACHER Korine, « À la mémoire de Herzen » : l’année 1912
« In Memory of Herzen » (1912) (p.475)

RASKINA Elena, Французский культурный текст в творчестве Н. С. Гумилева
Le texte culturel français dans l’œuvre de N. S. Gumilev 491

GORBOUNOVA Raïssa, L’Ethos de Feofan Prokopovič dans l’Oraison funèbre de Pierre le Grand
The Ethos of Feofan Prokopovič in his Funeral Oration of Peter the Great (p.501)

† VIEL Michel, Le Continental et l’Insulaire : le prince Troubetzkoy rencontre le professeur Jones
Continental vs Insular : Prince Trubetzkoy Meets Professor Jones (p.515)

  • Inédits

« Lettre à un ami d’Allemagne sur les sociétés de Pétersbourg » (1819) : un inédit français de A. D. Ulybyšev, publication et notes de Michel Niqueux
« Letter to a German Friend on the Societies of Petersburg » (1819) : An Unpublished French Work by A. D. Ulybyšev (p. 547)

  • Archives

Des sources pour étudier la Terreur blanche, par Pierre Boutonnet
Available Sources for the Study of the White Terror (p. 565)

INÉDITSDOCTORATS & HDRCHRONIQUE BIBLIOGRAPHIQUE

- 22 €

- Commande


La langue bulgare au début du XIXe siècle, par Jack Feuillet

La question de la naissance du bulgare moderne a préoccupé plusieurs générations de linguistes spécialistes de bulgaristique. Les hypothèses extrêmes proposées laissent apparaître un écart de deux siècles, mais la plupart des savants situent cette naissance entre 1762 et 1824. Le début du XIXe siècle constitue donc une charnière pour éclairer l’histoire de la langue.

À partir d’un corpus limité à des œuvres représentatives, le présent ouvrage étudie exhaustivement la langue de cette époque sur tous les plans : phonétique, phonologique et graphique ; morphosyntaxique (morphologie, syntaxe, énonciation, sémantique) ; lexical (caractères généraux, procédés de dérivation et de composition). Après avoir esquissé une comparaison avec l’Histoire des Slaves bulgares de Paisij de Hilendar, l’auteur conclut qu’il existe trois niveaux de langue : archaïsant, moyen et moderne, et que l’œuvre la plus proche du bulgare actuel est l’Abécédaire au poisson de Petăr Beron. De cette manière, on peut considérer que la question posée au départ – en attendant de nouvelles études sur des périodes mal connues (XVIe et XVIIe siècles) – est en grande partie résolue.

36 €

- Commande


La Pologne multiculturelle

Publié sous la direction de Maria Delaperrière et Franciszek Ziejka

L’histoire de la Pologne est indissociable de celle des nombreuses minorités nationales, ethniques et religieuses qui au cours des siècles ont partagé les mêmes territoires et souvent un même destin.

Ces minorités ont vécu des périodes orageuses, des conflits fratricides, avant de subir les assauts exterminateurs de deux totalitarismes.

Qu’en est-il aujourd’hui de cette identité multiple, bafouée, oubliée et souvent mutilée ?

C’est dans une perspective à la fois historique, sociopolitique et littéraire que ce volume propose un bilan substantiel et s’interroge sur l’avenir.

20 €

- Commande