Partenaires

Sorbonne Paris IV CNRS


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Recherche > Thèses & HDR

Thèses & HDR


- Cette rubrique est alimentée par les annonces qui nous sont adressées. Afin de la rendre la plus complète possible, il est demandé aux doctorants, docteurs, directeurs de thèses et services des thèses des universités de nous communiquer les annonces de soutenances de thèses ou de celles récemment soutenues à l’adresse revue.etudes-slaves@paris-sorbonne.fr.


Silvia SERRANO a soutenu son HDR, le 5 juin 2014, à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, sur le sujet :

Religion, pouvoir, identités en Géorgie postsoviétique

Membres du jury : Nathalie Clayer (CNRS, EHESS), Jean-Philippe Heurtin (univ. de Strasbourg), Patrick Michel (CNRS, EHESS), Kathy Rousselet (FNSP), Ronald G. Suny (univ. de Michigan)


Nadiya KHOKHRYAKOVA a soutenu sa thèse de doctorat, préparée sous la direction d’Aleksandr Lavrov (univ. Paris-Sorbonne), le vendredi 17 janvier 2014 à 14 h au Centre d’étude slaves, sur le sujet :

La campagne antireligieuse de N. S. Khrouchtchev en Ukraine

Membres du jury : Pierre Gonneau (univ. Paris-Sorbonne), Yves Hamant (univ. Paris-Ouest), Aleksandr Lavrov, Françoise Lesourd (univ. Jean-Moulin – Lyon 3)


Olga TSVIRKUN a soutenu sa thèse de doctorat en Religions et systèmes de pensée, préparée sous la direction de Catherine Jolivet-Lévy (EPHE, Ve Section), le 19 décembre 2013 à 14 h, à l’École pratique des hautes études, bât. Le France, 190, avenue de France, Paris XIIIe, 1er étage, salle 122, sur le sujet :

Les icônes mariales en Galicie et Volhynie de la fin du XIe au début du XVIe siècle

Membres du jury : Olga Etingof, Pierre Gonneau (univ. Paris-Sorbonne), Catherine Jolivet-Lévy, Vera Tchentsova (Institut d’histoire universelle de l’Académie des sciences de Russie)


Chantal BATWAGAN-TOUFANIAN a soutenu sa thèse de doctorat en Histoire, préparée sous la direction de Claire Mouradian (CNRS, Centre d’études des mondes russe, caucasien et centre-européen), le 14 décembre 2013, à l’École des hautes études en sciences sociales, sur le sujet :

Le Piège de l’orgueil (Hakob Chahamirian, Madras, 1773) : la constitution d’un État de droit en Arménie

Membres du jury : Claire Mouradian, Ina Baghdiantz-MacCabe (rapporteur, Tufts University), Anaid Donabédian (rapporteur, Inalco – Université américaine de Beyrouth), Pierre Manent (EHESS, Centre d’études sociologiques et politiques Raymond-Aron), Agnès Ouzounian (Inalco – Institut catholique de Paris), Inès Zupanov (CNRS, Centre d’étude de l’Inde et de l’Asie du Sud-Est)

Résumé Le Piège de l’Orgueil est un ouvrage déroutant, plus souvent cité qu’étudié. Il connaît un regain d’intérêt depuis la récente indépendance de la République d’Arménie (1991), où il est souvent revendiqué comme la première constitution républicaine au monde. Il reste néanmoins méconnu, car il en existe peu de traductions (sinon en arménien moderne et en russe) et surtout d’étude critique. Mis en relation avec son corpus accompagnateur, l’ouvrage constitue à la fois un document d’histoire des idées politiques et d’histoire sociale. Il montre le rôle de la diaspora marchande dans la tentative intellectuelle et politique d’une petite nation de recouvrer une existence étatique et d’accéder à la liberté, malgré une position géopolitique défavorable. Ce texte foisonnant atteste aussi de la capacité de ces élites, attentives aux nouvelles idées, à élaborer un modèle d’État de droit tout en menant une action politique et diplomatique pour le réaliser à la faveur des évolutions alors en cours dans le Caucase.


Elena OURJOUMTSEVA a souenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Sylvie Archaimbault (CNRS), le jeudi 12 décembre 2014 à 9 h, à l’université Paris-Diderot, sur le sujet :

Victor Chklovski – théoricien de la littérature, théoricien de la langue : étude de l’interface linguistique-littérature à partir du cas du formalisme russe

Membres du jury : Sylvie Archaimbault, Sylvain Auroux (CNRS), Catherine Depretto (univ. Paris-Sorbonne), Sergeï Romashko (univ. Lomonosov de Moscou – Académie des sciences de Russie), Galin Tihanov (Queen Mary, univ. de Londres), Stéphane Viellard ( univ. Paris-Sorbonne)


David PAIGNEAU a soutenu sa thèse de doctorat en Études finno-ougriennes et ouraliennes, préparée en codirection sous la direction de Boris Czerny (univ. de Caen Basse-Normandie) et de Harri Veivo (univ. Sorbonne nouvelle – Paris 3), le 11 décembre 2013, à l’université de Caen – Basse-Normandie sur le sujet :

La pythie face à l’Histoire. Mémoire, mythes et spiritualité dans la poésie d’Eeva-Liisa Manner et Anna Akhmatova

Membres du jury : Antoine Chalvin (Inalco), Boris Czerny, Catherine Depretto (univ. Paris-Sorbonne), Catherine Gery (Inalco), Harri Veivo.


Nicolas RICHARD a soutenu son HDR en cotutelle, le 9 décembre 2013, à l’université Paris-Sorbonne, sur le sujet :

Clergé paroissial et changement religieux dans l’archidiocèse de Prague, du concile de Trente à la fin du XVIIe siècle

Membres du jury : Nicola Catalano (univ. de Padoue), Olivier Chaline (univ. Paris-Sorbonne), Ivana Cornejova (univ. Charles de Prague), M. Koller (Rome), Martin Nejedlý (univ. Charles, Prague), Alain Tallon (univ. Paris-Sorbonne)


Caroline BOULOC a soutenu sa thèse de doctorat en Géographie préparée en cotutelle sous la direction de Petros Petsimeris (univ. Paris 1 – Panthéon-Sorbonne) et de Grzegorz Węcławowicz (Institut de géographie et de l’aménagement du territoire, IGiPZ de l’Académie des sciences de Pologne), le 7 décembre 2013, à l’Institut de géographie de l’université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne, sur le sujet :

Les élites dans les villes polonaises : étude de géographie sociale

Membres du jury : Martine Berger (univ. Paris 1 – Panthéon-Sorbonne), Sergio Conti (univ. de Turin), Lydia Coudroy de Lille (univ. Lumière – Lyon 2, rapporteur), Sylwia Kaczmarek (univ de Łódź, rapporteur), Petros Petsimeris, Grzegorz Węcławowicz


Laetitia DECOURT a soutenu sa thèse de doctorat, préparée sous la direction de Laure Troubetzkoy (univ. Paris-Sorbonne), le 7 décembre 2013, à l’université Paris-Sorbonne, sur le sujet :

La mosaïque, le miroir et la bibliothèque.
L’ironie romantique dans la prose littéraire des écrivains « mineurs » en Russie : les années 1820-1830

Membres du jury : Rodolphe Baudin (univ. de Strasbourg), Catherine Depretto (univ. Paris-Sorbonne), Vera Milchina (RGGU, Moscou)


Alexia GASSIN a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Nora Buhks (univ. Paris-Sorbonne), le 7 décembre 2013, en Sorbonne, sur le sujet :

L’œuvre de Vladimir Nabokov dans le contexte de la culture et de l’art allemands a l’époque de l’expressionnisme

Membres du jury : Nora Buhks, Boris Czerny (univ. Caen – Basse-Normandie), Thanh-Vân Ton-That (univ. Paris-Est – Créteil - Val-de-Marne)


Sarah Carton de Grammont a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Marc Abélès (EHESS), le 5 décembre 2013, à l’EHESS, sur le sujet :

Savoir vivre avec son temps. Bref précis de cité-jardinage moscovite postsoviétique, comprenant quelques ruses symboliques de politique locale en période de libéralisation économique extrême, divers conseils et tours de main sur l’art du bon voisinage avec les fantômes, ainsi qu’un menu requiem pour des efforts de bonheur

Membres du jury : Marc Abélès, Michel Agier (EHESS), Elisabeth Anstett (CNRS), Michel Lussault (École Normale Supérieure de Lyon), Kathy Rousselet (Sciences-Po), Taline Ter Minassian (Inalco), Christian Topalov (EHESS)

Résumé de la thèse

Avec une approche pragmatique considérant les émotions dans leurs dimensions politique et performative, la thèse – fondée sur des matériaux historiques et un terrain immersif dans une cité-jardin moscovite classée, soumise à des logiques spéculatives exacerbées, et dont les habitants se sont constitués en autogestion politique – décrit l’art de savoir vivre avec son temps dans la Russie des années 1990-2000. Pour cela, elle déploie le temps lui-même : faillé, accéléré, suspendu ; syncrétique, hétérogène, polymorphe. Et explicite ce que le temps fait à l’espace – et ce que l’espace fait au temps. Elle examine, notamment, la fabrique performative de la communauté et du localisme ; la brutalité du changement, ce que l’argent fait au temps, mais aussi ce que le temps fait à l’argent et à son hyper-puissance du moment ; les débats politiques du micro au macro, les anciennes et nouvelles valeurs et leur valeur pratique et morale à l’aune du présent et de ses avenirs, de ses passés, de ses avenirs d’antan ; comment la présence des absences – des morts de la Grande Guerre Patriotique, des acteurs et des victimes des répressions – (dé)structurent les rapports sociaux, et comment on les organise socialement ; les scansions du rythme effréné et perpétuellement catastrophiste de la société globale ; l’Infini de l’instant. Ce travail défend la monographie comme méthode et comme genre : accès à des niveaux de réel autrement inatteignables ; non-renoncement au surcroît d’intelligibilité offert par la posture holiste, laquelle permet de montrer les processus d’action/rétroaction des enjeux de différents domaines de la vie sociale saisie dans la pluralité croisée de ses dynamiques.


André FILLER a soutenu son HDR, le vendredi 18 octobre 2013 à l’université Paris Ouest – Nanterre–La Défense, sur le sujet :

Identité, nation, nationalisme dans l’espace russe et post-soviétique

Membres du jury : Mark Bassin (univ.de Södertörn, Suède), Béatrice Giblin (univ. Paris 8 – Vincennes–Saint-Denis), Brigitte Krulic (univ. Paris Ouest – Nanterre–La Défense), Jean-Robert Raviot (univ. Paris Ouest – Nanterre–La Défense) Jutta Scherrer (EHESS), Cécile Vaissié (univ. Rennes 2I)


Stéphane DUPUY a soutenu sa thèse de doctorat en Études américaines préparée sous la direction de Isabelle Vagnoux (univ. Aix-Marseille), le vendredi 4 octobre 2013, à l’université Aix-Marseille sur le sujet :

Les États-Unis et la Fédération de Russie depuis la fin de la guerre froide : entre visées messianiques et réalités géopolitiques

Membres du jury : Anne de Tinguy (INALCO), Pierre Guerlain (univ. Paris-Ouest Nanterre), Gérard Hugues (univ. Aix-Marseille), Pierre Melandri (Institut d’études politiques-Paris), Isabelle Vagnoux


Clara DARMON a soutenu sa thèse de doctorat en Études cinématographiques préparée en cotutelle sous la direction de Kristian Feigelson (univ. Sorbonne nouvelle – Paris 3) et Kirill Razlogov (VGIK, Moscou), le 9 septembre 2013, à l’université Sorbonne nouvelle sur le sujet :

L’Union des cinéastes (Soyouz kinematografistov)
La condition des agents du cinéma en URSS et en Russie (1957-2007)

Membres du jury : Birgit Beumers (univ. d’Aberystwyth), Victoria Chystiakova (RIK, directrice du département audiovisuel, Moscou), Catherine Lavenir-Bertho (univ. Sorbonne nouvelle – Paris 3), Charles Urjewicz (Inalco), Cécile Vaissié (univ. Rennes 2)


Anouche KUNTH a soutenu sa thèse de doctorat en Histoire et Civilisations, préparée sous la direction de Claire Mouradian (École des hautes études en sciences sociales), le 8 juillet 2013, à l’EHESS, sur le sujet :

Du Caucase à Paris : un autre exil arménien
Expériences migratoires et ancrages en diaspora (de 1920 à l’implosion de l’Union soviétique)

Membres du jury : William Berthomière (CNRS), Catherine Klein-Gousseff (CNRS), Nancy L. Green (EHESS), Claire Mouradian, Paul-André Rosental (Sciences Po Paris), Roger Zetter (univ. d’Oxford)


Myriam d’AVEZAC de CASTÉRA, épouse ODAYSKI, a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Pierre Gonneau (univ. Paris-Sorbonne), le 24 juin 2013, au Centre d’études slaves, sur le sujet :

Vasilij Grigorovič-Barskij et les Lieux saints (1701-1747) : un sujet russe entre itinéraire spirituel et quête du savoir

Membres du jury : Marcello Garzaniti (univ. de Florence), Pierre Gonneau, Catherine Jolivet-Lévy (EPHE), Aleksandr Lavrov (univ. Paris-Sorbonne), Françoise Lesourd (univ. Jean-Moulin – Lyon 3), Michel Niqueux (univ. de Caen – Basse-Normandie)


Lisa VAPNÉ a soutenu sa thèse de doctorat en Science politique, préparée sous la direction de Dominique Colas (IEP de Paris), le 14 mai 2013, à l’École doctorale de Sciences Po Paris, sur le sujet :

Les remplaçants : migration juive de l’ex-Union soviétique en Allemagne, 1990-2010

Membres du jury : Dominique Arel (École d’études politiques, univ. d’Ottawa, rapporteur), Chantal Bordes-Benayoun (CNRS/LISST – Centre d’anthropologie sociale, univ. Toulouse II – le Mirail, rapporteur), Dominique Colas, Catherine Gousseff (CNRS, Centre d’études des mondes russe, caucasien et centre européen, CERCEC), Kathy Rousselet (FNSP/CERI), Sylvie Strudel (univ. Paris II – Panthéon-Assas)

Résumé de la thèse
La thèse étudie la politique migratoire vis-à-vis d’un groupe ethnicisé accueilli en raison de son identité putative, tout comme analyse la relation à une identité assignée de ces migrants.
Dans une première partie, la recherche porte sur la construction par l’Allemagne entre 1990 et 2010 d’une politique d’accueil destinée à des personnes identifiées comme juives par leurs papiers d’identité et résidant sur le territoire de l’ex-Union soviétique, dans le but de renforcer démographiquement la Communauté juive allemande : dans ce cadre, en vingt ans, plus de 200 000 personnes catégorisées comme « réfugiés du contingent » puis comme « migrants juifs » ont immigré en Allemagne. Nous y montrons qu’il est attendu de ces migrants qu’ils remplacent symboliquement les Juifs d’Allemagne émigrés avant 1933 ou exterminés sous le IIIe Reich. Mais, en raison de l’inadéquation entre les Juifs espérés et les migrants juifs postsoviétiques, déjudaïsés et rencontrant des problèmes d’intégration professionnelle en Allemagne, l’accueil de ces migrants va progressivement se restreindre. À travers la mise en doute de l’authenticité de leurs papiers d’identité, la véracité de leur identité juive va être questionnée.
Dans la seconde partie, s’appuyant sur des entretiens biographiques, ce travail analyse la mise en récit de l’identification comme Juif de ces migrants, avant l’immigration, pendant le processus migratoire et après l’immigration, interrogeant le passage d’une identification comme Juif stigmatisante à une identification valorisante puisque clef d’entrée pour l’immigration en Allemagne. 


Irina GRIDAN a soutenu sa thèse de doctorat, préparée sous la direction de Marie-Pierre Rey (univ. Paris 1 – Panthéon-Sorbonne), le 6 avril 2013, en Sorbonne, sur le sujet :

Le Stellite récalcitrant : La Roumanie de Gheorghiu-Dej face à l’URSS : acteurs, vecteurs et enjeux d’une politique extérieure sous influence (1944-1965)

Membres du jury : Sabine Dullin (univ. Charles-de-Gaulle – Lille 3), Catherine Durandin (Inalco), Jacques Lévesque (univ. du Québec à Montréal), Antoine Marès (univ. Paris I – Panthéon-Sorbonne), Marie-Pierre Rey

Résumé de la thèse : Cette recherche éclaire la prise de décision en politique extérieure, dans la Roumanie communiste de Gheorghe Gheorghiu-Dej, du coup d’État d’août 1944 à la disparition de Dej, en mars 1965. Les mécanismes en amont de la décision, les processus de sa mise en œuvre, les problématiques liées à sa réception sont abordés au fil de l’analyse. Ce travail se penche sur différentes catégories d’acteurs : les cercles dirigeants du parti et de l’État, les diplomates en poste à Moscou, les fonctionnaires du ministère des Affaires étrangères, les spécialistes des questions économiques ou encore les conseillers soviétiques. Il étudie leurs trajectoires et interroge leurs compétences. En partant d’une situation où l’influence et les intérêts soviétiques sont omniprésents et informent la politique extérieure roumaine, à travers des canaux et des institutions multiples, il s’agit de voir comment le rapport à la domination soviétique est renversé. Les acteurs intervenant dans le processus décisionnel, structurés en réseaux coopératifs ou concurrents, en cercles d’allégeances et d’intérêt, contribuent à une prise de décision diplomatique qui est inextricablement liée à des enjeux de politique intérieure. Dans le cercle restreint du Secrétariat et du Bureau politique, la lutte interne pour le pouvoir constitue d’abord un moteur de la soviétisation, puis de la désatellisation économique et de l’émancipation de la diplomatie roumaine. À destination de la puissance tutélaire soviétique, ainsi que de l’opinion roumaine et internationale, la politique extérieure devient un outil de consolidation, pour un régime et des dirigeants qui souffrent, initialement, d’un déficit de reconnaissance. Elle alimente un discours de légitimation politique, dont l’orientation nationale prend appui sur la mobilisation des masses et de l’opinion, qui tranche par moments avec la propagande totalitaire, pour revêtir les apparences d’une prise en compte des aspirations populaires.

Abstract : This research sheds light on the decision-making in foreign policy in Gheorghe Gheorghiu Dej’s communist Romania, from the coup of August 1944 to Dej’s disappearance, in March 1965. The mechanisms of the decision, its implementation and the issues related to its reception are discussed all through the analysis. This work subsumes different categories of actors : the ruling circles of the Party and of the State, diplomats in Moscow, officials of Foreign affairs Ministry, economy specialists and Soviet advisors. The point is to study these actors’ trajectories and to question theirs skills. Starting from a situation where the Soviet influence and interests are pervasive and shape the Romanian foreign policy through multiple channels and institutions, it is shown how the relation to the Soviet domination is reversed. The actors involved in the decision-making process, organized in cooperative or competitive networks and in circles of loyalty and interest, contribute to diplomatic decisions that are inextricably linked to domestic policy issues. In the inner circle of the Secretariat and of the Politburo, the internal struggle for poweris to be seen as an impulse first for Sovietization and then for economic desatellisation and for diplomatic emancipation. Foreign policy becomes a powerful tool of consolidation for a regime and for leaders who initially suffer from a serious lack of recognition, both toward Soviet power and toward Romanian and international public opinions. It supplies a discourse of political legitimization whose nationalist accents are first perceptible and then resolute. Based on mass and opinion mobilization, this discourse sometimes contrasts with totalitarian propaganda, to assume the appearance of popular aspirations consideration.


Barbara ZOCHOWSKA DESPINEY a soutenu son HDR le 29 janvier 2013 à l’université Paris 1 – Panthéon -Sorbonne

Institutions et développement : les pays en transition et émergents face à la mondialisation

Membres du jury : Wladimir Andreff (univ. Paris 1 – Panthéon-Sorbonne), François Bafoil (Sciences-Po - CERI), Xavier Greffe (univ. Paris 1 – Panthéon-Sorbonne), Richard Le Goff (ENSTA), Mathilde Maurel (univ. Paris 1 – Panthéon-Sorbonne), Xavier Richet (univ. Paris 3 – Sorbonne nouvelle)


Alexeï EVSTRATOV a soutenu sa thèse de doctorat en Littératures française et francophone, préparée sous la direction de Pierre Frantz (univ. Paris-Sorbonne), à l’université Paris-Sorbonne, le 17 décembre 2012, sur le sujet :

Le théâtre francophone à Saint-Pétersbourg sous le règne de Catherine II (1762-1796) : organisation, circulation et symboliques des spectacles dramatiques

Membres du jury : Rodolphe Baudin (univ. Strasbourg), Wladimir Berelowitch (univ. Genève), Pierre Frantz, Marie-Emmanuelle Plagnol-Diéval (univ. Paris Est – Créteil - Val-de-Marne) et Andrei Zorin (New College Oxford)


Mateusz CHMURSKI a soutenu sa thèse de doctorat en Études slaves, préparée sous la direction de Xavier Galmiche (univ. Paris-Sorbonne) et Ewa Paczoska (ILP WP univ. Varsovie), le 8 décembre 2012, à l’université Paris-Sorbonne, sur le sujet :

Figures de la modernité
Théorie et pratique du texte dans les littératures d’Europe centrale (1900-1914)
à travers les œuvres de Karol Irzykowski, Ladislav Klíma et Géza Csáth

Membres du jury : Gergely Angyalosi (MTA BTK ITI, Budapest), Włodzimierz Bolecki (IBL PAN, Varsovie, rapporteur), Maria Delaperrière (Inalco, Paris, prési­dente), Xavier Galmiche (univ. Paris-Sorbonne), Ewa Paczoska, Martine Sagaert (univ. du Sud – Toulon-Var, rapporteur)

- Position de thèse


Anna ZAYTSEVA a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction d’Alain Blum (École des hautes études en sciences sociales) le 5 décembre 2012, à l’EHESS, sur le sujet :

En quête d’altérité : pour une sociologie des acteurs, lieux et pratiques de la scène rock à Leningrad / Saint-Pétersbourg dans les années 1970-2000

Membres du jury : Alain Blum, Myriam Désert (univ. Paris-Sorbonne), Vincent Dubois (univ. de Strasbourg – Institute for Advanced Study, Princeton), Gilles Favarel-Garrigues (CNRS – CERI-Sciences Po), Laurent Thévenot (EHESS), Larissa Zakharova (EHESS)

Résumé : Le rock émerge en URSS en tant que « forme culturelle contestable », dont la pratique est soumise à une gestion différentielle et aléatoire par les institutions soviétiques. Les façons de légitimer le rock, adoptées par ses acteurs dans les années 1970 et 1980 accusent une évolution liée à la fois à la dynamique internationale du genre, et à la contrainte nationale (propre au « régime » et à la culture soviétique officielle). L’oscillation du milieu rock à Leningrad entre les deux univers, induit des modes originaux d’adaptation et permet une forme d’autonomie aux acteurs. Se trouvant dans l’épicentre des luttes politiques de la Perestroïka et consommé en masse, le rock redevient en Russie postsoviétique, une pratique plutôt minoritaire. De nouvelles figures de la création, inspirés des courants émergents et en rupture avec les modèles anciens de légitimité et d’altérité, se déploient, à Saint-Pétersbourg, à travers les clubs, établissements inédits pour la Russie, calqués sur leurs homologues occidentaux mais accusant des dynamiques propres. S’affirmant d’abord comme « underground » et instance de reconnaissance confidentielle de musiciens (faisant partie alors du même microcosme), les clubs, sous l’emprise des processus de marchandisation, dès la fin des années 1990, redéfinissent leurs priorités et s’éloignent de ce rôle originel. Ils imposent de nouvelles contraintes aux musiciens. Ce processus restructure en profondeur les milieux de la scène locale, appréhendés dans la thèse tant à travers les archives et publications diverses, que par à un travail continu de terrain, bénéficiant d’une ouverture comparative.


Malekmoshan GHADERI a soutenu sa thèse de doctorat en Art et Science de l’art, préparée sous la direction de Daniel Serceau (Paris 1 – Panthéon-Sorbonne), le 3 décembre 2012, au Centre Saint-Charles, Université Paris 1, sur le sujet :

La contribution de Robert Falherty et Dziga Vertov à l’évolution et au développement du cinéma documentaire des années 1920

Membres du jury : Kristian Feigelson (Ircav – univ. de la Sorbonne nouvelle – Paris 3), Gilles Methel (Esav – univ. Toulouse-Le Mirail), rapporteurs

Résumé : Au cours des années 1920, deux figures fondatrices opposées donnent naissance au cinéma documentaire comme une forme nouvelle… R. Flaherty et Dz. Vertov, ces deux figures phares traduisent des problèmes théoriques soulevés par leur quête de réalité.


Roman KRAKOVSKY a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction d’Antoine Marès (univ. Paris 1 – Panthéon-Sorbonne), le 3 décembre 2012, en Sorbonne, sur le sujet :

L’espace et le temps dans un régime autoritaire
La Tchécoslovaquie 1948-1989

Membres du jury : Alain Blum (EHESS), Paul Gradvohl (univ. Nancy 2), Marie-Claire Lavabre (CNRS), Pascal Ory (univ. Paris 1)

Résumé : Ce travail analyse les conceptions socialement dominantes de l’espace et du temps d’un régime autoritaire moderne, le communisme tchécoslovaque (1948-1989). Il cherche à définir les spécificités de la gestion du temps et de l’espace par celui-ci, à montrer comment ce processus contribue à la naissance d’une nouvelle société socialiste et participe à la construction du lien social au quotidien. Avec les méthodes de la socio-histoire, le travail analyse la représentation, la perception et le vécu des principaux cadres sociaux : le temps linéaire et le temps cyclique, l’espace public et l’espace privé, et l’espace-temps politique. Dans la période fondatrice de la démocratie populaire, nous assistons à la transformation radicale de ces cadres, posant les bases d’un nouveau contrat social (1945-1958). Le régime construit un cadre temporel prospectif, fondé la compression et l’accélération du temps. Les démarcations entre le public et le privé se déplacent au détriment du privé. Le rapport au politique se construit par la ritualisation des interactions sociales. Face aux difficultés à imposer ces nouveaux cadres dans la durée, le régime réduit l’horizon de ses attentes. Du contrôle de l’espace et du temps, on se dirige progressivement vers leur autonomisation (1958-1973). Le constat de l’échec du projet social, à partir du milieu des années 1970, conduit à un éloignement progressif et réciproque entre l’État et la société à la fois dans leur conception et leur perception de l’espace et du temps (1974-1989). L’objectif initial de construire une nouvelle société socialiste par la maîtrise totale des cadres sociaux est abandonné au profit du maintien formel de cadres vidés de leur contenu.

Abstract : The thesis analyzes socially dominant conceptions of time and space in a modern authoritarian regime, the Czechoslovak communism (1948-1989). It seeks to define how the management of time and space contributes to the creation of new socialist society and in what extent it helps building social relations in everyday life. With the methods of social history, the thesis analyzes representations, perceptions and experiences of some key social frameworks : linear and cyclical time, public and private sphere and space-time relations regarding to politics. During the founding period of the popular democracy, these frameworks are radically transformed, laying the foundations for a new social contract (1945-1958). The regime builds a prospective timeframe based upon compression and acceleration of time. The boundaries between the public and the private are displaced to the detriment of the privacy. The relation to politics is based on the ritualization of social interactions. Given the difficulties in imposing these new frameworks over time, the regime reduces its expectations. The control of time and space is gradually heading towards the conquest of their autonomy (1958-1973). The failure of the social project, from the mid-1970s, is resulting in a progressive alienation between state and society both in their conception and perception of time and space (1974-1989). The initial goal to build a new socialist society by a total control over social settings is abandoned in favour of the formal maintaining of its empty frameworks.


Richat SABITOV a soutenu sa thèse de doctorat en Sciences politiques, préparée sous la direction de Jean-Claude Colliard (univ. Paris 1 – Panthéon-Sorbonne), le 27 no­vembre 2012, au PRES HESAM, sur le sujet :

Le Fédéralisme russe et la République du Tatarstan

Membres du jury : Jean-Claude Colliard, Bernard Dolez (univ. Paris 1 – Panthéon-Sorbonne), Jean Radvanyi (Inalco), Jean-Robert Raviot (univ. Paris Ouest – Nanterre - La Défense)


Denis SKOPIN a soutenu sa thèse de doctorat, préparée sous la direction de Jean-Louis Déotte (univ. Paris 8 – Vincennes - Saint-Denis), le 24 novembre 2012, à l’université Paris 8, sur le sujet :

La politique de la disparition et la photographie : pour une théorie du milieu

Membres du jury : Alain Brossat (univ. Paris 8 – Vincennes - Saint-Denis), Jean-Louis Déotte, Carsten Juhl (Académie royale des beaux-arts du Danemark, Copenhague), Jean-François Robic (Département Arts plastiques, univ. d’Amiens)

- Présentation de la thèse


Marie BOUVARD a soutenu sa thèse de doctorat en littérature polonaise, préparée sous la direction de Michel Masłowski (univ. Paris-Sorbonne), le 17 novembre 2012, au Centre d’études slaves, sur le sujet :

Présences, traces, échos de la culture grecque et latine dans l’œuvre de Czesław Miłosz
Questions d’intertextualité
Répétition. Création

Membres du jury : Maria Delaperrière (Inalco, rapporteur), Aleksander Fiut (univ. Jagellonne, Cracovie, rapporteur), Danièle Chauvin (univ. Paris-Sorbonne), Marek Tomaszewski (Inalco), Michel Masłowski


Éléonore MERZA a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Jean-François Gossiaux (École des hautes études en sciences sociales), le 12 novembre 2012 à l’EHESS, sur le sujet :

Ni Juifs ni Arabes en Israël
Dialectiques d’identification et négociations identitaires d’une minorité dans un espace en guerre
Le cas des Tcherkesses (Adyghéens) de Kfar Kama et de Reyhaniya

Membres du jury : Avner Ben Amos (univ. de Tel Aviv, rapporteur), Alain Bertho (univ. Paris 8, rapporteur), Jean-François Gossiaux, Frédérique Longuet-Marx (univ. de Caen – Basse-Normandie), Catherine Neveu (EHESS), Astrid von Busekist (Sciences Po Paris)

Résumé :
Cette recherche porte sur le dialogue entre minorités et État, en particulier les stratégies d’alliance, les mesures de distinction menées en direction des populations n’appartenant pas au groupe dominant et les politiques d’identité nationale. Tout en interrogeant les identités collectives politiques et les représentations politiques des groupes, cette thèse entend également interroger un champs d’étude encore peu développé par l’anthropologie française, celui de la citoyenneté. Cette anthropologie politique des processus de reconfigurations identitaires, des modalités d’identification et des conditions de citoyenneté, s’appuie sur une étude menée sur la minorité tcherkesse d’Israël.
Les spécificités à la fois de ce cadre géopolitique et de cette population sont multiples : Israël est un État jeune, un État en guerre et un État qui se définit ethniquement comme État juif ; la minorité tcherkesse qui ne compte que 4500 membres dans ce pays est méconnue et n’a suscité que peu d’intérêt scientifique.
Étudier les marges semble être devenu un lieu commun en anthropologie, mais au-delà du fait que ces marges constituent autant de groupe d’acteurs sociaux complexes et intéressants en eux-mêmes, nous souscrivons à l’idée de Clifford Geertz (1999) lorsqu’il rappelle que « [...] le lieu d’étude n’est pas l’objet de l’étude. Les anthropologues n’étudient pas des villages (ou des tribus, des villes, des quartiers) ; ils étudient dans les villages ».
Ainsi, l’objet d’étude de cette thèse – la minorité tcherkesse d’Israël – sert de focale pour réinterroger des questionnements déjà largement soulevés (la question minoritaire en Israël) tout en proposant une approche nouvelle et originale car cette population ne répond ni aux mêmes attributs catégoriels, ni à un même rapport à l’État, que les autres minorités de l’espace israélo-palestinien.
Les Tcherkesses présentent la spécificité de ne se reconnaître dans aucun des deux groupes dominants au prisme desquels la majorité des recherches effectuées questionnent l’identité, l’ethnicité ou la citoyenneté dans l’espace israélo-palestinien : ils ne sont ni Juifs ni Palestiniens. Parallèlement à cette énonciation identitaire en opposition aux deux groupes majoritaires, nous verrons que les Tcherkesses pourraient se reconnaître dans des sphères d’identification communes, cette fois, avec les Juifs et avec les Palestiniens. Ils partagent avec les Palestiniens un religion commune (l’islam) et sont, à ce titre, considérés comme des membres de l’Umma (la communauté des musulmans) : les Tcherkesses appartiennent donc, par définition, à la minorité non juive du pays. Cependant, contrairement à leurs correligionaires – et en particulier depuis le déclenchement de la seconde Intifada, ils ne revendiquent pas une identité politique palestinienne. Pour les Tcherkesses, la Palestine ne représente ni une patrie historique ni une cause politique à défendre : ils sont Nord-Caucasiens, leur terre d’origine – avec laquelle ils entretiennent des liens à la fois symboliques et physiques – est identifiée et loin du Proche-Orient. L’Empire ottoman, puis la Palestine mandataire et enfin l’État hébreu ne sont, pour eux, que des dénominations différentes d’une même société d’accueil, aussi n’éprouvent-ils aucune difficulté à se définir aujourd’hui comme pleinement Israéliens.
Or, l’espace israélo-palestinien est un espace en guerre dans lequel les énonciations identitaires sont perçues comme partisanes. En se définissant comme Israéliens, les Tcherkesses bousculent les catégorisations attendues : ils sont Israéliens sans être juifs et ils sont musulmans sans être Palestiniens ou Arabes. En d’autres termes, les Tcherkesses refusent de répondre à l’injonction inhérente au conflit : en étant israéliens et musulmans, ils refusent de choisir entre deux sphères d’appartenance qui ne leur semblent pas être contradictoires. Mais la réalité du terrain est autre : ils se heurtent à des critiques nourries de certains Palestiniens qui voient en eux des « traîtres au service du sionisme » tout en évoluant dans un cadre politique qui a pensé une citoyenneté différenciée qui privilégie une ethnicité spécifique. Autrement dit, et nous empruntons cette phrase à une habitante de Kfar Kama : « Pour les Juifs, nous ne sommes que des musulmans, et pour les Arabes, nous sommes des Israéliens ».
À partir d’observations locales de ces interactions, cette recherche souhaite, et pour reprendre les termes de Claude Lévi-Strauss (1997), extraire les Tcherkesses d’Israël d’un certain mythe d’insularité, pour les faire réintégrer la nation. À travers leur exemple, c’est bien la société israélienne dans son ensemble que cette thèse entend interroger.

n----

Olga KHALLIEVA BOICHE a soutenu sa thèse de doctorat en Études médiévales, préparée sous la direction de Leo Carruthers (univ. Paris-Sorbonne), le 9 novembre 2012, en Sorbonne, sur le sujet :

IM’A et NAME : Étude comparée des anthroponymes germaniques et slaves et leurs plus anciennes manifestations chez les Anglo-Saxons et les Russes

Membres du jury : Leo Carruthers (univ. Paris-Sorbonne), Catherine Delesse (univ. Nancy 2), Pierre Gonneau (univ. Paris-Sorbonne), Hans Sauer (univ. Louis-et-Maximilien, Munich), Fedor Uspenskij (Institut des études slaves, Moscou)


Masha CEROVIC a soutenu sa thèse de doctorat en Études slaves, préparée sous la direction de Marie-Pierre Rey (univ. Paris 1 – Panthéon-Sorbonne), le 27 octobre 2012, en Sorbonne, sur le sujet :

Les Enfants de Joseph
Les partisans soviétiques : guerre civile, révolution et résistance armée à l’occupation allemande
(1941-1944)

Membres du jury : Sabine Dullin (univ. Charles-de-Gaulle – Lille 3), Nicolas Werth (CNRS), Alya Aglan (univ. Paris 1), Marie-Pierre Rey, Christian Ingrao (CNRS)


Olga BLINOVA a soutenu sa thèse de doctorat en Études slaves, préparée sous la direction d’Évelyne Enderlein (univ. Strasbourg), le 28 septembre 2012, à l’université de Strasbourg, sur le sujet :

Le mythe de l’androgyne dans l’œuvre poétique de Zinaida Gippius

Membres du jury : Régis Gayraud (univ. Clermont-Ferrand), Luba Jurgenson (univ. Paris-Sorbonne), Serge Rolet (univ. Charles-de-Gaulle – Lille 3), Évelyne Enderlein

- Lire le résumé


Ksenia PIMENOVA a soutenu sa thèse de doctorat en Sociologie, préparée sous la direction de Danièle Hervieu-Léger (École des hautes études en sciences sociales), le 13 septembre 2012 à l’EHESS, sur le sujet :

Les sources de savoirs. Le renouveau du bouddhisme et du chamanisme chez les Touvas de la Sibérie du Sud

Membres du jury : Erwan Dianteill (univ. Paris-Descartes), Roberte Hamayon (EPHE), Danièle Hervieu-Léger, Raphaël Liogier (IEP d’Aix-en-Provence, rapporteur), Kathy Rousselet (Sciences Po Paris, rapporteur)

- Lire le résumé


Tatsiana VAVULA a soutenu sa thèse de doctorat en Linguistique russe, préparée sous la direction de Stéphane Viellard (univ. Paris-Sorbonne), le 3 juillet 2012 en Sorbonne, sur le sujet :

Approche idéographique et relationnelle des prépositions russes /v/ [dans, en…] et /na/ [sur, à…]

Membres du jury : Vladimir Beliakov (univ. Toulouse II – Le Mirail), Christine Bracquenier (univ. Charles de Gaulle – Lille 3), Robert Roudet (univ. Jean-Moulin – Lyon 3), Stéphane Viellard

- Position de thèse


David CADIER a soutenu sa thèse de doctorat en Sciences politiques, préparée sous la direction de Jacques Rupnik (Fondation nationale des sciences politiques – CERI), le 26 juin 2012, à l’École doctorale de Sciences Po, sur le sujet :

L’invention d’une tradition de politique étrangère
Choix et préférences de la République tchèque, 2004-2009

Membres du jury : Petr Drulák (univ. Charles de Prague, Institut de relations internationales de Prague, rapporteur), Jolyon Howorth (univ. de Bath, univ. Yale, rapporteur), Christian Lequesne (FNSP – CERI), Jacques Rupnik


Jiří HNILICA a soutenu sa thèse de doctorat en Histoire, préparée sous la direc­tion en co-tutelle d’Antoine Marès (univ. Paris 1 – Panthéon-Sorbonne) et de Jiří Pokorný (univ. Charles de Prague), le 26 juin 2012, en Sorbonne, sur le sujet :

La formation française des élites tchécoslovaques 1900-1948

Membres du jury : Milena Lenderova (univ. Pardubice), Antoine Marès, Pascal Ory (univ. Paris 1 – Panthéon-Sorbonne), Jiří Pokorný


Catherine GOUSSEFF a soutenu son HDR préparée sous la direction d’Antoine Marès (univ. Paris 1 – Panthéon-Sorbonne), le 25 juin 2012, au Centre d’études slaves, sur le sujet :

Déplacer les hommes au XXe siècle :
l’expérience est-européenne

Membres du jury : Alain Blum (EHESS), Antoine Marès, Marie-Pierre Rey (Paris 1 – Panthéon-Sorbonne), Amir Weiner (Stanford University), Nicolas Werth (CNRS)


Tatiana HLUKHAVA-KASPERSKI a soutenu sa thèse de doctorat en Sciences politiques, préparée sous la direc­tion de Dominique Colas (Institut d’études politiques de Paris), le 2 mars 2012, à la Fondation nationale des sciences politiques, sur le sujet :

La politique de la mémoire d’une catastrophe nucléaire : les usages de l’accident de Tchernobyl en Biélorussie (1986-2008)

Membres du jury : Dominique Colas, Alexandra Goujon (univ. de Bourgogne), Thomas Lindenberger (univ. de Potsdam – Ludwig Boltzmann Institute for European History and Public Spheres de Vienne), Irmina Matonyte (ISM University of management and economics de Vilnius – Lithuanian Social Research Center [LSTC]), rapporteur, Georges Mink (CNRS – ISP, Nanterre), rapporteur


Lou BRENEZ a soutenu sa thèse de doctorat en Sciences sociales et politiques, préparée sous la direction de Aude Merlin (Université libre de Bruxelles), le 29 février 2012, à l’Université libre de Bruxelles, sur le sujet :

À quoi servent les partis parlementaires d’opposition en Russie ? Étude de cas des antennes régionales du Parti libéral-démocrate de Russie, du Parti communiste de la Fédération de Russie et de Russie juste à Tomsk, en 2005-2010

Membres du jury : Katlijn Malfliet (Katholieke Universiteit Leuven), Jean-Michel De Waele (Université libre de Bruxelles), Michel Hastings (univ. Lille 2 – Institut d’études politiques de Lille), Jean-Robert Raviot (univ. Paris Ouest – Nanterre-La Défense – Institut d’études politiques de Paris), Iaroslav Startsev (Académie de la fonction publique de l’Oural, Ekaterinbourg)


Éva Ilona FISLI a soutenu sa thèse de doctorat en Science politique, préparée conjointement à l’Institut d’études politiques de Paris et à l’université Loránd Eötvös de Budapest (ELTE), sous la direction de Dominique Colas, Gyula Benda et György Granasztói, le 20 janvier 2012, à l’université Loránd Eötvös, sur le sujet :

Des soldats inconnus au Soldat Inconnu
Les usages politiques de la Seconde Guerre mondiale en Hongrie

Membres du jury : Dominique Colas (Institut d’études politiques, Paris), György Granasztói (ELTE, Budapest), Georges Mink (CNRS – Institut des sciences sociales du politique), Gábor Sonkoly (ELTE, Budapest)


Pascal BONNARD a soutenu sa thèse de doctorat en Science politique, préparée sous la direction de Georges Mink (ISP, Nanterre), le 12 décembre 2011, à l’Institut d’études politiques de Paris, sur le sujet :

Le gouvernement de l’ethnicité en Europe postsoviétique : une sociologie politique des luttes de classification autour des populations minoritaires en Lettonie

Membres du jury : Dominique Arel (École d’études politiques, univ. d’Ottawa), Dominique Colas (IEP de Paris), Georges Mink, Antoine Roger (IEP de Bordeaux), Anne-Marie Thiesse (ENS, Paris)


Wilfried ZEISLER a soutenu sa thèse de doctorat en Histoire de l’art, préparée sous la direction de Barthélémy Jobert (univ. Paris-Sorbonne), le 10 décembre 2011, sur le sujet :

Les achats d’objets d’art français par la cour de Russie (1881-1917)

Membres du jury : Anne Dion-Tenenbaum (musée du Louvre), Marc de Ferrière Le Vayer (univ. François-Rabelais de Tours), Barthélémy Jobert, Tamara Rappe (musée national de l’Ermitage), Bertrand Tillier (univ. de Bourgogne), Pierre Wat (univ. Paris 1 – Panthéon-Sorbonne)


Natalya SHEVCHENKO a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction en cotutelle de Pierre Arnaud (univ. Lumière – Lyon 2) et d’Oleksandr Cheredny­chenko (univ. nationale Taras Chevtchenko de Kyïv), le 9 décembre 2011, à l’université Lumière – Lyon 2, sur le sujet :

Lexicographie bilingue français-ukrainien des unités de bas niveau de formalité

Membres du jury : Pierre Arnaud, Oleksandr Cherednychenko, Annie Bertin (univ. Paris Ouest – Nanterre-La Défense), Olga Camel (Inalco), Patrice Pognan (Inalco)
Lire le résumé


Olivier FERRANDO a soutenu sa thèse de doctorat en Sciences politiques, préparée sous la direction d’Olivier Roy (IUE de Florence), le 8 décembre 2011, à la Fondation nationale des sciences politiques, sur le sujet :

La question minoritaire en Asie centrale postsoviétique
Recompositions identitaires dans la vallée du Ferghana (1989-2008)

Membres du jury : Olivier Roy (IUE de Florence), Dominique Arel (univ. d’Ottawa), Bertrand Badie (IEP de Paris), Hamit Bozarslan (EHESS), Christophe Jaffrelot (CNRS – CERI), Catherine Poujol (Inalco)


Gwladys JOUSSELME a soutenu sa thèse de doctorat en Gestion culturelle et muséologie, préparée sous la direction en cotutelle de Francis Conte (univ. Paris-Sorbonne) et de Boris Stoljarov (Université pédagogique d’État Herzen – Musée russe, Saint-Pétersbourg), le 7 décembre 2011, au Centre d’études slaves, sur le sujet :

Enseignement, pratique de l’art et rôle du musée en Russie : le cas du Musée russe de Saint-Pétersbourg

Membres du jury : Denis Chevallier (musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée), Francis Conte, Michèle Debrenne (univ. d’État de Novossibirsk), Leonid Heller (univ. de Lausanne), Galina Kabakova (univ. Paris-Sorbonne), Boris Stoljarov


Bella OSTROMOOUKHOVA a soutenu sa thèse de doctorat en Sociologie, préparée sous la direction d’Alain Blum (École des hautes études en sciences sociales), le 6 décembre 2011, à l’EHESS, sur le sujet :

Jouer et déjouer
Construction sociale d’une jeunesse active à travers le théâtre amateur d’étudiants soviétiques, 1953-1975

Membres du jury : Marie-Christine Autant-Mathieu (CNRS – ARIAS), Alain Blum, Marie-Madeleine Mervant-Roux (CNRS – ARIAS), Amandine Regamey (univ. Paris 1 – Panthéon-Sorbonne), Gábor Rittersporn (CNRS – CERCEC)


Olga SKONECHNAYA a soutenu sa thèse de doctorat en Études slaves, préparée sous la direction de Nora Buhks (univ. Paris-Sorbonne), le 5 décembre 2011, en Sorbonne, sur le sujet :

Le roman paranoïaque russe : F. Sologoub, A. Biely, Vl. Nabokov

Membres du jury : Nora Buhks, Luba Jurgenson (univ. Paris-Sorbonne), Michael Meylac (univ. Strasbourg), Elena Penskaya (Faculté de Philologie de l’université d’État – École des hautes études en sciences économiques, Moscou), Igor Smirnov (univ. de Constance)


Natalia KORIOUKINA-SACRÉ a soutenu sa thèse de doctorat en Littérature, préparée sous la direction de Nora Buhks (univ. Paris-Sorbonne), le 3 décembre 2011, à l’université Paris-Sorbonne, sur le sujet :

L’image du médecin dans la littérature russe du XIXe siècle

Membres du jury : Nora Buhks, Luba Jurgenson (univ. Paris-Sorbonne), Elena Penskaya (Faculté de Philologie de l’université d’État – École des Hautes études en sciences économiques, Moscou), Alexandre Stroev (univ. Sorbonne nouvelle – Paris 3), Maria Virolainen (Institut de littérature russe, Académie des sciences de Russie, Saint-Pétersbourg)

- Position de thèse


Anastasia YASTREBTSEVA a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction d’Alain Renaut (univ. Paris-Sorbonne), le 3 décembre 2011, à l’université Paris-Sorbonne, sur le sujet :

L’État face à la question des universités : analyse comparative des politiques universitaires en Russie et en France

Membres du jury : Alain Renaut, Stéphane Chauvier (univ. Paris-Sorbonne), Jérôme Laurent (univ. de Caen), Michel Niqueux (univ. de Caen)

- Position de thèse


Marco LAVOPA a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Gérard Bossuat (univ. de Cergy-Pontoise), le 25 novembre 2011, à l’université de Cergy-Pontoise, sur le sujet :

La diplomatie des « petits pas »
L’Ostpolitik vaticane de Mgr Augustin Casaroli (1965-1975)

Membres du jury : Gérard Bossuat, Elena Calandri (univ. de Padoue), Antoine Marès (univ. Paris 1 – Panthéon-Sorbonne), Jean-Dominique Durand (univ. Jean-Moulin – Lyon 3)


Michel CHRISTIAN a soutenu sa thèse de doctorat à l’université de Genève, le 25 novembre 2011, sur le sujet :

Parti et société en RDA et en Tchécoslovaquie : une histoire sociale et comparée des partis communistes au pouvoir du début des années 1950 à la fin des années 1970


Hélène MONDON a soutenu sa thèse de doctorat en Études slaves (Civilisation russe), préparée sous la direction de Francis Conte (univ. Paris-Sorbonne), le 24 novembre 2011, au Centre d’études slaves, sur le sujet :

Les premiers « déplacés spéciaux » de Stalin et leur destinée dans le Nord européen de l’URSS (1930-1948)

Membres du jury : Alain Blum (EHESS), Anne Coldefy-Faucard (univ. Paris-Sorbonne), Francis Conte (univ. Paris-Sorbonne), Yves Hamant (univ. Paris Ouest – Nanterre - La Défense), Luba Jurgenson (univ. Paris-Sorbonne), Françoise Lesourd (univ. Jean-Moulin – Lyon 3)

- Position de thèse


Françoise DAUCÉ a soutenu son habilitation à diriger des recherches le 23 novembre 2011, à l’École des hautes études en sciences sociales

Composition du dossier :
- T 1 : S’engager en société : les formes du civisme en Russie postsoviétique
- T 2 : Façonner la société civile en Russie : des discours politiques aux pratiques associatives
- T 3 : Recueil d’articles publiés

Membres du jury : Risto Alapuro (univ. d’Helsinki), Alain Blum (EHESS), Dominique Colas (Institut d’études politiques de Paris), Jean-Robert Raviot (univ. Paris Ouest – Nanterre-La défense), Kathy Rousselet (CERI), Laurent Thévenot (EHESS)


Valentyna DYMYTROVA a soutenu sa thèse de doctorat en Sciences de l’information et de la communication, préparée sous la direction de Bernard Lamizet (Institut d’études politiques de Lyon), le 21 novembre 2011, à l’université Louis-Lumière – Lyon 2, sur le sujet :

Identités politiques, discours et médias
Le cas de la révolution orange

Membres du jury : Bernard Lamizet, Joanna Nowicki (univ. de Cergy-Pontoise), Marc Lits (Université catholique de Louvain), Isabelle Garcin-Marrou (Institut d’études politiques de Lyon)


Vanessa VOISIN a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Marie-Pierre Rey (univ. Paris 1 – Panthéon-Sorbonne) le 19 novembre 2011, à l’Institut de géographie, sur le sujet :

L’épuration de guerre en URSS, à partir de l’exemple de la région de Kalinine (1941-1953)

Membres du jury : Marie-Pierre Rey, Alya Aglan (univ. Paris 1 – Panthéon-Sorbonne), Dietrich Beyrau (univ. de Tübingen), Philippe Nivet (univ. de Picardie – Jules-Verne), Nicolas Werth (CNRS)


Olga KOVENEVA a soutenu sa thèse de doctorat en Sociologie, préparée sous la direction en cotutelle de Laurent Thévenot (EHESS) et d’Alexandre Gofman (École des hautes études en sciences économiques – Centre de sociologie de la culture à l’Institut de sociologie de l’Académie des sciences de Russie), le 9 novembre 2011, à l’EHESS, sur le sujet :

Vivre ensemble dans la nature et dans la ville
Regards comparés sur les grammaires de la mise en commun en France et en Russie

Membres du jury : Laurent Thévenot, Alexandre Gofman, Alexis Berelowitch (univ. Paris-Sorbonne, ancien directeur du Centre d’études franco-russe de Moscou), Dominique Colas (Institut d’études politiques de Paris), Jean-Robert Raviot (univ. Paris Ouest – Nanterre-La Défense), Kathy Rousselet (Institut d’études politiques de Paris)


Margarita SCHOENENBERGER a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Patrick Sériot (univ. de Lausanne), à l’université de Lausanne, le 31 octobre 2011, sur le sujet :

La théorie des langues « littéraires » en linguistique soviétique et postsoviétique : une théorie scientifique et des représentations sociales

Membres du jury : François Rosset (univ. de Lausanne, président), Pascal Singy (univ. de Lausanne), Daniel Weiss (univ. de Zurich), Patrick Sériot


Adeline BRAUX a soutenu sa thèse de doctorat en Science politique, préparée sous la direction de Dominique Colas (Institut d’études politiques de Paris), le 28 octobre 2011 à l’IEP de Paris, sur le sujet :

Migrations, transnationalisme et nouvelles diasporas dans l’espace postsoviétique
Les immigrés sud-caucasiens en Fédération de Russie

Membres du jury : Dominique Colas, Elena Filippova (Institut d’ethnologie et d’anthropologie de l’Académie des sciences de Russie, Moscou), Jean Radvanyi (Inalco), Anne de Tinguy (Inalco), Catherine Wihtol de Wenden (CNRS – CERI)

- Lire le résumé


Małgorzata OLUCHA BIEŃ a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction dʼAlexandre Lavrov (univ. Paris 8), à lʼuniversité Paris 8, le 20 octobre 2011, sur le sujet :

LʼÉglise et le nationalisme polonais : la fusion ou lʼinteraction


Tatjana ZARUBINA a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Patrick Sériot (univ. de Lausanne), le 14 octobre 2011, à l’université de Lausanne, sur le sujet :

Le filtre invisible : l’obstacle du Sujet
Conflits implicites dans les transferts culturels de France en Russie en philosophie

Membres du jury : Jean Kaempfer (univ. Lausanne, président), Sergej Zenkin (RGGU, Moscou), Edward Swiderski (univ. de Fribourg), Patrick Sériot


Éloïse ADDE a soutenu sa thèse de doctorat en Histoire, préparée sous la direction de Xavier Galmiche (univ. Paris-Sorbonne) et de Jean-Philippe Genet (univ. Paris 1 – Panthéon-Sorbonne), le 25 juin 2011, en Sorbonne, sur le sujet :

La chronique de Dalimil et les débuts de l’historiographie nationale tchèque en langue vulgaire

Membres du jury : Antoine Marès (univ. Paris 1 – Panthéon-Sorbonne), Jean-Philippe Genet (univ. Paris 1 – Panthéon-Sorbonne), Xavier Galmiche (univ. Paris-Sorbonne), Marie-Elizabeth Ducreux (EHESS), Jean-Marie Mœglin (univ. Paris-Sorbonne), Martin Nejedlý (univ. Charles, Prague)


Irina MORENKO-RIVIÈRE a soutenu sa thèse de doctorat en Littérature russe, préparée sous la direction de Laure Troubetzkoy (univ. Paris-Sorbonne), le 20 juin 2011, à l’université Paris-Sorbonne, sur le sujet :

Au-delà des limites du temps et de l’espace
La prose autobiographique de Marina Cvetaeva

Membres du jury : Régis Gayraud (univ. Blaise-Pascal – Clermont-Ferrand), Jean-Claude Lanne (univ. Jean-Moulin – Lyon 3), Véronique Lossky (univ. Paris-Sorbonne), Laure Troubetzkoy

- Position de thèse


Karolina PIETRAS a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Michel Masłowski (univ. Paris-Sorbonne), le 17 juin 2011, à l’université Paris-Sorbonne, sur le sujet :

Image de « Solidarność » dans la presse française et allemande dans les années 1980

Membres du jury : Jocelyne Arquembourg (univ. Panthéon-Assas), Michel Masłowski, Joanna Nowicki (univ. Cergy-Pontoise), Andrzej Paczkowski (Académie des sciences de Pologne), Michèle Weinachter (univ. Cergy-Pontoise)


Mariya LYAKHOVA MOULIN a soutenu sa thèse de doctorat en Linguistique, préparée sous la direction de Robert Roudet (univ. Jean-Moulin – Lyon 3), le 6 avril 2011, à l’université Jean-Moulin, sur le sujet :

La concession en russe moderne

Membres du jury : Stéphane Viellard (univ. Paris-Sorbonne), Christine Bracquenier (univ. Charles-de-Gaulle – Lille 3), Jean Breuillard (univ. Paris-Sorbonne), Vladimir Beliakov (univ. de Toulouse-Le Mirail), Robert Roudet


Pierre-Étienne PENOT a soutenu sa thèse de doctorat en Histoire contemporaine, préparée sous la direction de Jacques Weber (univ. de Nantes), le 3 mars 2011 à l’université de Nantes, sur le sujet :

La Pologne, de la naissance de Solidarité à la mort du Parti communiste polonais, à travers la presse française (juillet 1980 – janvier 1990)

Membres du jury : Jerzy Eisler (IPN Varsovie), Stéphane Courtois (CNRS), Dominique Barjot (univ. Paris-Sorbonne), Alexandra Viatteau (univ. Paris II), Jean-Pierre Bois (univ. de Nantes), Jacques Weber

- Lire le résumé


Suzanne POURCHIER-PLASSERAUD a soutenu sa thèse de doctorat en Histoire, préparée sous la direction de Marie-Pierre Rey (univ. Paris 1 – Panthéon-Sorbonne), le 3 février 2011 en Sorbonne, sur le sujet :

Contribution des arts visuels à l’identité nationale
Le cas de la Lettonie, 1905-1940

Membres du jury : Antoine Marès (univ. Paris 1 – Panthéon-Sorbonne), Jean-Marc Olivier, Krzysztof Pomian (EHESS), Marie-Pierre Rey, Anne-Marie Thiesse (CNRS)


Taline PAPAZIAN a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Dominique Colas (Institut d’études politiques, Paris), le 25 janvier 2011, à l’Institut d’études politiques, sur le sujet :

Dynamique de conflit dans la construction d’un État contemporain
Le cas de la République d’Arménie et du Haut-Karabakh

Membres du jury : Dominique Colas, Gilles Favarel-Garrigues (CNRS – CERI), Claire Mouradian (EHESS), Frédéric Ramel (univ. Paris-Sud 11), Jean-Robert Raviot (univ. Paris-Ouest – Nanterre-La Défense)


Indira YAKOVENKO a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Nicolas Pélissier (univ. de Nice – Sophia Antipolis), le 17 janvier 2011, à l’université de Nice – Sophia Antipolis, sur le sujet :

Mondialisation et nouveaux marchés cinématographiques
Le cas des films russes et des salles de cinéma ukrainiennes

Membres du jury : Nicolas Pélissier, Paul Rasse (laboratoire I3M sur Information, Médias, Milieux et Médiation, directeur du jury), Kristian Feigelson (univ. Sorbonne nouvelle – Paris 3, IRCAV), Charles Urjewicz (Inalco), Bruno Cailler (univ. de Nice – Sophia Antipolis, IUT, laboratoire I3M, IRCAV)


Virginie FORTUNA MAKAROV a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Jean-Pierre Bartoli (univ. Paris-Sorbonne), le 15 janvier 2011, à l’université Paris-Sorbonne, sur le sujet :

Les opéras de Tchaïkovski : dramaturgie du fatum et intériorisation du drame musical

Membres du jury : Jean-Pierre Bartoli, André Lischke (univ. Évry), Pierre Saby (univ. Lumière – Lyon 2), Tetiana Zolozova (Académie nationale de musique de Kiev)


Arielle HAAKENSTAD a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Dominique Colas (Institut d’études politiques, Paris), le 14 janvier 2011, à l’École doctorale de Sciences Po Paris, sur le sujet :

Pratiques de survie et survie de pratiques dans l’enseignement supérieur pendant la période Eltsine
Itinéraires socioprofessionnels d’universitaires russes

Membres du jury : Alexis Berelowitch (ancien directeur du Centre franco-russe en sciences sociales et humaines de Moscou), Dominique Colas, Georges Mink (CNRS – ISP), Christine Musselin (CNRS – CSO), Jean-Robert Raviot (univ. Paris Ouest – Nanterre-La Défense)


Ada ACKERMAN a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Ségolène Le Men (univ. Paris Ouest – Nanterre-La Défense) et Todd Porterfield (univ. de Montréal), le 13 décem­bre 2010, à l’université Paris Ouest – Nanterre-La Défense, sur le sujet :

Regards de Sergueï Eisenstein sur l’œuvre d’Honoré Daumier : une réception méconnue

Membres du jury : Jean-Loup Bourget (École normale supérieure, Paris), Annie Gérin (univ. du Québec à Montréal), Ségolène Le Men, Jean-Claude Marcadé (CNRS), Todd Porterfield


Sophie CŒURÉ a soutenu son habilitation à diriger des recherches préparée sous la direction de Marie Pierre Rey (univ. Paris 1 – Panthéon-Sorbonne), le 11 décem­bre 2010, à l’École normale supé­rieure, sur le sujet :

La passion soviétique en France au xxe siècle
Diplomatie culturelle, archives, médiateurs

Titre du mémoire principal : Pierre Pascal : l’amour de la Russie, entre christianisme et communisme

Membres du jury : Alain Blum (EHESS), Christophe Charle (univ. Paris 1 – Panthéon-Sorbonne), Catherine Depretto (univ. Paris-Sorbonne), Marie Pierre Rey, Brigitte Studer (univ. de Berne)

Composition du dossier :
- Vol. 1 : Synthèse des travaux et perspectives de recherches
- Vol. 2 : Pierre Pascal. L’amour de la Russie, entre christianisme et communisme (1890-1945), mémoire inédit
- Vol. 3 : ’Cousu de fil rouge’. Voyages des intellectuels français en Union soviétique.150 documents inédits des Archives russes, sous la direction de Sophie Cœuré, avec la collaboration de Elena Aniskina, Vsevolode Gousseff, Galina Kuznetsova, Rachel Mazuy, mémoire inédit.
- Vol. 4 : Choix de travaux publiés


Iva NOVAKOVA a soutenu son habilitation à diriger des recherches préparée sous la direction de Francis Grossmann (univ. Stendhal – Grenoble 3), le 9 décembre 2010, à l’université Stendhal, sur le sujet :

Syntaxe et sémantique des prédicats
Étude contrastive et fonctionnelle

Le mémoire propose une synthèse des travaux d’Iva Novakova dans le domaine des temps-aspects-modes en français et en bulgare, des constructions causatives (en français, bulgare, russe, anglais et allemand) et sur le lexique des émotions (en français et en russe).

Membres du jury : Zlatka Guentchéva (CNRS, LACITO), Jacques François (univ. de Caen – Basse-Normandie), Peter Blumenthal (univ. de Cologne), Henning Noelke (univ. d’Arhus), Jean-Pierre Chevrot (univ. Stendhal – Grenoble 3), Francis Grossmann

- Lire le résumé


Natalia BAÏANDINA-SOUJAEFF a soutenu sa thèse de doctorat en Linguistique slave, préparée sous la direction de Jean Breuillard (univ. Paris-Sorbonne), le 3 décem­bre 2010, au Centre d’études slaves, sur le sujet :

La confixation en russe moderne

Membres du jury : Christine Bonnot (Inalco), Jean Breuillard, Christine Bracquenier (univ. Charles-de-Gaulle – Lille 3), Robert Roudet (univ. Jean-Moulin – Lyon 3), Stéphane Viellard (univ. Paris-Sorbonne)


Sabine DULLIN a soutenu son habilitation à diriger des recherches le 1er décem­bre 2010, à l’université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne, sur le sujet :

L’URSS à la frontière (1920-1940)
Le politique, l’imaginaire et le quotidien d’un État neuf

Membres du jury : Alain Blum (EHESS), Michel Foucher (ENS), Robert Frank (univ. Paris 1), Andrea Graziosi (univ. de Naples), Daniel Nordman (CNRS), Marie-Pierre Rey (univ. Paris 1)


Violette BONDU-MAUGEIN a soutenu sa thèse de docto­rat en Linguistique slave, préparée sous la direction de Jean Breuillard (univ. Paris-Sorbonne), le 29 no­vem­bre 2010, au Centre d’études slaves, sur le sujet :

Le lexème nu [eh bien ; allons... ; voyons !] en russe contemporain

Membres du jury : Vladimir Beliakov (univ. de Bourgogne), Christine Bonnot (Inalco), Christine Bracquenier (univ. Charles-de-Gaulle – Lille 3), Jean Breuillard, Robert Roudet (univ. Jean-Moulin – Lyon 3), Stéphane Viellard (univ. Paris-Sorbonne)


Raïssa GORBOUNOVA a soutenu son habilitation à diriger des recherches préparée sous la direction de Sylvie Archaimbault (CNRS), le 26 novembre 2010, à l’université Paris-Diderot – Paris 7, sur le sujet :

Recherches linguistiques et rhétoriques : étude pluridisciplinaire

Membres du jury : Sylvie Archaimbault, Jean Breuillard (univ. Paris-Sorbonne), Bernard Colombat (univ. Paris 7), Michel Niqueux (univ. de Caen – Basse-Normandie), Stéphane Viellard (univ. Paris-Sorbonne)


Ates USLU a soutenu sa thèses de doctorat en cotutelle (univ. Paris 1–Panthéon-Sorbonne – univ. ELTE Budapest), préparée sous la direction de Catherine Horel (CNRS – univ. Paris 1) et d’Istvan Majoros (univ. ELTE), le 26 novembre 2010, à l’université Paris 1, sur le sujet :

Les voies lyriques de la nation
L’opéra et la formation de l’indentité nationale hongroise (1790-1884)

Membres du jury : Catherine Horel, Istvan Majoros, directeur de la thèse (univ. ELTE, Budapest), Michèle Alten (univ. Paris-Sorbonne), Didier Francfort (univ. Nancy II), Béla Borsi-Kálmán (univ. ELTE, Budapest)


Rodolphe BAUDIN a soutenu son habilitation à diriger des recherches préparée sous la direction de Laure Troubetzkoy (univ. Paris-Sorbonne), le 22 novem­bre 2010, au Centre d’études slaves, sur le sujet :

La prose russe du XVIIIe siècle
De l’écriture de soi à l’écriture de l’autre

Membres du jury : Jean Breuillard (univ. Paris-Sorbonne), Évelyne Enderlein (univ. de Strasbourg), Michael Meylac (univ. de Strasbourg), Alexandre Stroev (univ. Sorbonne nouvelle – Paris 3), Laure Troubetzkoy, Stéphane Viellard (univ. Paris-Sorbonne), Andreï Zorine (univ. d’Oxford)


Véra NIKOLSKI a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Frédérique Matonti (univ. Paris 1 – Panthéon-Sorbonne), le 8 novembre 2010, à l’université Paris 1, sur le sujet :

Le moment escapiste : militantisme et production théorique dans une conjoncture de crise
Deux mouvements de jeunesse radicaux (NBP et ESM) dans la Russie contemporaine

Membres du jury : Craig Calhoun (New York University), Annie Collovald (univ. de Nantes), Michel Dobry (univ. Paris 1 – Panthéon-Sorbonne), Gilles Favarel-Garrigues (CNRS – CERI), Frédérique Matonti, Jean-Robert Raviot (univ. Paris Ouest – Nanterre-La Défense)


Paul BAUER a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Marie-Claude Maurel (EHESS), le 23 octobre 2010 à 9 h, à l’École des hautes études en sciences sociales, 54 bd Raspail, 75006 Paris, salle 524, sur le sujet :

Les espaces frontaliers de la Bohême au XXe siècle
Un essai de géographie de la mémoire

Membres du jury : Guy Di Méo (univ. Michel-de-Montaigne – Bordeaux 3), Olivier Lazzarotti (univ. de Picardie – Jules-Verne), Pascal Marty (CNRS), Marie-Claude Maurel, Françoise Mayer (CERCEC – univ. Paul-Valéry – Montpellier 3)


Ekaterina ARTIOUKH a soutenu sa thèse de doctorat en Littératures comparées, préparée sous la direction d’Alexandre Stroev (univ. Sorbonne nouvelle – Paris 3), le 2 octobre 2010, à l’université Sorbonne nouvelle, sur le sujet :

La réception de la littérature russe par la presse française sous la Monarchie de juillet (1830-1848)

Membres du jury : Jean Breuillard (univ. Paris-Sorbonne), Michel Cadot (univ. Sorbonne nouvelle), Elena Gretchanaïa (Institut de littérature mondiale, Moscou), Kirill Razlogov (Institut de recherches culturelles, Moscou), Dmitri Spivak (Institut de recherches culturelles, Moscou), Alexandre Stroev


Svetlana DIMITROVA a soutenu sa thèse de doctorat en Sociologie, préparée sous la direction de Monique de Saint-Martin, le 30 juin 2010, à l’École des hautes études en sciences sociales, sur le sujet :

Raisons de dire, façons de faire : intellectuels en Bulgarie « postsocialiste » (1989-2009)

Membres du jury : Liliana Deyanova (univ. St-Clément d’Ohrid, Sofia), Rose-Marie Lagrave (EHESS), Georges Mink (CNRS), Monique de Saint-Martin (EHESS), Jacques Walter (univ. Paul-Verlaine, Metz)


Julie MÉLINE a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Stanislas Wicherek (CNRS), Wojciech Chelmicki (univ. Jagellonne, Cracovie) et Jean-Paul Oudinet (CNRS), le 29 juin 2010, à l’université Paris-Sorbonne, sur le sujet :

Qualité du milieu urbain, environnement et santé humaine
Cas d’étude pluridisciplinaire appliqué à la pollution atmosphérique issue du trafic routier et à l’asthme infantile à Cracovie

Membres du jury : Jean-Paul Amat (univ. Paris-Sorbonne), Wojciech Chelmicki, Claude Kergomard (ENS), Jean-Paul Oudinet, Marek Sanak (univ. Jagellonne, Cracovie), Stanislas Wicherek


Aleksandar STEFANOVIC a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Paul-Louis Thomas (univ. Paris-Sorbonne), le 21 juin 2010, au Centre d’études slaves, sur le sujet :

Les numéraux en serbo-croate (bosniaque, croate, monténégrin, serbe) : normes des standards et problèmes syntaxiques

Membres du jury : Christine Bracquenier (univ. Charles-de-Gaulle – Lille 3), Jean Breuillard (univ. Paris-Sorbonne), Dragana Mršević-Radović (univ. Belgrade), Paul-Louis Thomas


Igor TCHOUKARINE a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction d’Alain Blum (EHESS), le 7 juin 2010, à l’École pratique des hautes études en sciences sociales, sur le sujet :

Politiques et représentations d’une mise en tourisme : le tourisme international en Yougoslavie de 1945 à la fin des années 1960
Membres du jury : Alain Blum, Anne Gorsuch (univ. de Colombie britannique), Mirjana Morokvasic-Müller (CNRS – univ. Paris X – Nanterre), Xavier Bougarel (CNRS – EHESS), Sophie Cœuré (École normale supérieure), Saskia Cousin (univ. François-Rabelais, Tours – EHESS)


Ksénia MOURATOVA-SIMONNEAU a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Jean Breuillard (univ. Paris-Sorbonne), le 2 juin 2010, au Centre d’études slaves, sur le sujet :

Le dialogue russe spontané : de la pragmatique à l’enseignement

Membres du jury : Christine Bracquenier (univ. Charles-de-Gaulle – Lille 3) [rapporteur], Jean Breuillard, Yves Hamant (univ. Paris X – Nanterre) [rapporteur], Stéphane Viellard (univ. Paris-Sorbonne)


Audrey KICHELEWSKI a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction d’André Kaspi (univ. Paris 1 – Panthéon-Sorbonne), le lundi 31 mai 2010, en Sorbonne, sur le sujet :

Les survivants : la place des Juifs dans la société polonaise (1944-1949)

Membres du jury : Jan T. Gross (Princeton University), Anne Grynberg (univ. Paris 1 – Inalco), André Kaspi, Jean-Yves Potel (univ. Paris 8), Jean-Charles Szurek (CNRS – Paris X - Nanterre)


Sandrine SOSINSKI a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction d’André Redonnet (univ. Paris-Sorbonne), le 28 mai 2010 à l’université Paris-Sorbonne, sur le sujet :

Les Polonais en Grande-Bretagne (1939-2009)
Étude d’une identité, de l’exil à l’intégration

Membres du jury : Jacques Carré (univ. Paris-Sorbonne), Gilles Leydier (univ. Toulon), André Redonnet, Cécile Révauger (univ. Bordeaux 3), Ruth Torrent (univ. Paris 7)


Konstantinos VETOCHNIKOV a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Pierre Gonneau (EPHE – univ. Paris-Sorbonne), le 18 mai 2010, au Centre d’études slaves, sur le sujet :

Diplomatique de l’Église russe (988-1448) : influences byzantines et développements originaux

Membres du jury : Marie-Hélène Congourdeau (CNRS), Alexandre Lavrov (univ. Paris 8), Constantin Zuckerman (EPHE), Pierre Gonneau


David BEAUSOLEIL a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Bernard Michel (univ. Paris 1 – Panthéon-Sorbonne), le 29 mars 2010 à l’université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne, sur le sujet :

Les relations croato-slovènes (1867-1918)

Membres du jury : Bernard Michel, Jean-Paul Bled (univ. Paris-Sorbonne), Drago Roksandić (univ. de Zagreb), Catherine Horel (univ. Paris 1 – Panthéon-Sorbonne)


Laurent COUMEL a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Marie-Pierre Rey (univ. Paris 1 – Panthéon-Sorbonne), le 26 mars 2010 au Centre d’études slaves, sur le sujet :

« Rapprocher l’école et la vie »
Dégel et réformes dans l’enseignement soviétique (1953-1964)

Membres du jury : Christophe Charle (univ. Paris 1 – Panthéon-Sorbonne), Yves Cohen (CNRS), Martine Mespoulet (univ. de Nantes, pré-rapporteur), Marie-Pierre Rey, Nicolas Werth (Institut d’histoire du temps présent, second pré-rapporteur)


Valérie GERONIMI a soutenu son diplôme de l’École pratique des hautes études (EPHE), préparé sous la direction de Pierre Gonneau (directeur d’études à l’EPHE, professeur à l’université Paris-Sorbonne), le 22 mars 2010 à l’université Paris-Sorbonne, sur le sujet :

La Vie du roi serbe Étienne de Dečani par Grégoire Camblak en Russie et son intégration dans le cycle des légendes de saint Nicolas, XVIe-XVIIe s.

Membres du jury : Pierre Gonneau, Jean-Loup Lemaître (directeur d’études, EPHE), Paul-Louis Thomas (professeur, univ. Paris-Sorbonne)


Olga ARTYUSHKINA a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Jean Breuillard (univ. Paris-Sorbonne), le 22 mars 2010, au Centre d’études slaves, sur le sujet :

Le discours indirect libre en russe contemporain

Membres du jury : Christine Bonnot (Inalco), Christine Bracquenier (univ. Charles-de-Gaulle – Lille 3), Jean Breuillard, Robert Roudet (univ. Jean-Moulin – Lyon 3), Stéphane Viellard (univ. Paris-Sorbonne)


Ksenia KARADJA a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Laurent Creton (univ. de la Sorbonne nouvelle – Paris 3), le 21 décembre 2009, à Saint-Pétersbourg, sur le sujet :

La politique de l’État russe en matière d’exploitation cinématographique (1995-2005)

Membres du jury : Laurent Creton, Kristian Feigelson (univ. de la Sorbonne nouvelle – Paris 3), Valery Gordin (univ. d’État d’Économie et de Finance de Saint Pétersbourg, co-directeur de la thèse), Marina Maguidovitch (université d’État d’Économie et de Finance de Saint-Pétersbourg), Iakov Iosskievitch (Institut de la culture de Saint-Pétersbourg)


Jean-Yves GUYOMARC’H a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Michel Niqueux (univ. de Basse-Normandie – Caen), le 14 décembre 2009, à l’université de Caen, sur le sujet :

La politique familiale en Russie soviétique de 1917 à la Perestroïka : discours officiel, législation, réalités sociales

Membres du jury : Boris Czerny (univ. de Basse-Normandie – Caen), Yves Hamant (univ. Paris Ouest – Nanterre-La Défense), Véronique Jobert (univ. Paris-Sorbonne), Michel Niqueux


Paul GRADVOHL a soutenu son habilitation à diriger des recherches préparée à Nancy-Université – Nancy 2 sous la direction de Didier Francfort (Nancy-Université), le 10 décembre 2009, au Centre d’études slaves, sur le sujet :

L’Europe centrale est-elle concevable ?
Les impasses de la sécurité nationale en Europe centrale
Impact sur la cohérence régionale au XXe siècle

Membres du jury : Didier Francfort, Antoine Marès (univ. Paris 1 – Panthéon-Sorbonne), Antoine Nivière (Nancy-Université), Jean-Christophe Romer (univ. de Strasbourg), Stéphane Rosière (univ. de Reims)


Snejana GADJEVA, ATER en bulgare à l’Institut national des langues et civilisations orientales, a soutenu sa thèse de doctorat en Études slaves (bulgare), préparée sous la direction de Jack Feuillet et de Michel Bozdémir (Inalco), le 8 décembre 2009, à l’Inalco, sur le sujet :

Les turcismes dans la langue bulgare contemporaine

Membres du jury : Jack Feuillet, Michel Bozdémir (Inalco), Agnès Steuckardt (univ. de Provence), Paul-Louis Thomas (univ. Paris-Sorbonne), John Humbley (univ. Paris-Diderot)


Cécile FOLSCHWEILLER a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Catherine Durandin, le 7 décembre 2009, à l’Inalco, sur le sujet :

Les premisses philosophiques du discours des intellectuels roumains aux temps de la construction de la nation (1866-1918)


Florent MOUCHARD a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Pierre Gonneau (univ. Paris-Sorbonne), le 7 décembre 2009, au Centre d’études slaves de l’université Paris-Sorbonne, sur le sujet :

La Maison de Smolensk : recherches sur une dynastie princière du Moyen Âge russe (1125-1404)

Membres du jury : Pierre Gonneau, Françoise Lesourd (univ. Jean-Moulin – Lyon 3), M. Breuillard (univ. Paris-Sorbonne), Gail Lenhoff (University of California Los Angeles), Constantin Zuckerman (CNRS – EPHE Sciences historiques et philologiques)


Eugénie ZVONKINE a soutenu sa thèse de doctorat en Esthétique, Sciences et Technologies du cinéma et de l’audiovisuel, préparée sous la direction de Claudine Eizykman (univ. Paris 8 – Vincennes–Saint-Denis), le 1er décembre 2009, à l’Institut national d’histoire de l’art, sur le sujet :

Les états de la dissonance dans l’œuvre cinématographique de Kira Mouratova (de 1958 à 2009)

Membres du jury : Birgit Beumers (univ. de Bristol), Catherine Depretto (univ. Paris-Sorbonne), Claudine Eizykman, Guy Fihman (univ. Paris 8), Natacha Laurent (univ. de Toulouse-Le Mirail – Cinémathèque de Toulouse)


Catherine GÉRY a soutenu son habilitation à diriger des recherches préparée sous la direction de Jean-Claude Lanne (univ. Jean-Moulin – Lyon 3), le 27 novembre 2009, à l’université Lyon 3, sur le sujet :

Transpositions, adaptations, traductions
l’œuvre de N. S. Leskov au regard de l’Europe et des arts

Membres du jury : Jean-Claude Lanne, Michel Niqueux (univ. de Basse-Normandie – Caen), Isabelle Poulin (univ. Michel-de-Montaigne – Bordeaux 3), Serge Rolet (univ. Charles-de-Gaulle – Lille 3), Laure Troubetzkoy (univ. Paris-Sorbonne), Charles Urjewicz (Inalco)


Christina STRANTCHEVSKA-ANDRIEU a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Roger Comtet (univ. Toulouse II – Le Mirail), le 27 novembre 2009, à l’université Toulouse II – Le Mirail, sur le sujet :

La découverte de la langue bulgare par les linguistes russes au XIXe siècle

Membres du jury : Michel Billières (univ. Toulouse II – Le Mirail), Roger Comtet, Jack Feuillet (Inalco), Ekaterina Velmezova (univ. de Lausanne)

- Lire le résumé


Pauline FOURNIER a soutenu sa thèse en Langue et littérature slovènes, préparée sous la direction d‘Antonia Bernard (Inalco), le 20 novembre 2009, à l’Inalco, sur le sujet :

Pesmi štirih (Chants des quatre)
Analyse, traduction et recherche d’une définition du recueil de poésie slovène

Membres du jury : Marie Vrinat-Nikolov (Inalco), Paul-Louis Thomas (univ. Paris-Sorbonne), Mojca Schlam­berger Brezar (univ. de Ljubljana), Irena Novak Popov (univ. de Ljubljana), Antonia Bernard

- Lire le résumé


Cécile GAUTHIER a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Tiphaine Samoyault (univ. Paris 8 – Vincennes–Saint-Denis), le 20 novembre 2009, à l’université Paris 8 – Vincennes–Saint-Denis, sur le sujet :

Nom, langue, identité : les errances du mot slave dans les discours de l’autre (à partir d’un corpus lexicographique – XVIIIe-XXe siècle – et romanesque – années 1880-1930 – de langue française et allemande)

Membres du jury : Michel Espagne (CNRS), Anne Herschberg Pierrot (univ. Paris 8 – Vincennes–Saint-Denis), Carole Matheron (univ. de la Sorbonne nouvelle – Paris 3), Céline Trautmann-Waller (univ. de la Sorbonne nouvelle – Paris 3)


Svetlana GARZIANO a soutenu sa thèse de doctorat en Études slaves, préparée sous la direction de Jean-Claude Lanne (univ. Jean-Moulin – Lyon 3), le 30 octobre 2009, à l’université Jean-Moulin – Lyon 3, sur le sujet :

La poétique autobiographique de Vladimir Nabokov dans le contexte de la culture russe et occidentale

Membres du jury : Régis Gayraud (univ. Blaise-Pascal – Clermont-Ferrand II), Jean-Philippe Jaccard (univ. de Genève), Jean-Claude Lanne, Michel Niqueux (univ. de Caen – Basse-Normandie), Serge Rolet (univ. Charles-de-Gaulle – Lille 3), Robert Roudet (univ. Jean-Moulin – Lyon 3)

- Lire le résumé


Boris LAZIC a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Paul-Louis Thomas (univ. Paris-Sorbonne), le 23 octobre 2009, à l’université Paris-Sorbonne, sur le sujet :

La relation du temps et de l’éternité dans l’œuvre poétique de P. P. Njegoš

Membres du jury : Francis Conte (univ. Paris-Sorbonne), Antoine Nivière (univ. Nancy 2), Jovan Popov (univ. Belgrade), Paul-Louis Thomas


Gabrielle CHOMENTOWSKI a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Dominique Colas (IEP de Paris), 16 octobre 2009, à l’École doctorale de Sciences-Po Paris sur le sujet :

L’Amitié des peuples à travers l’objectif de la caméra soviétique : politique des nationalités et cinéma en U.R.S.S. de 1928 à 1941

Membres du jury : Dominique Arel (Université d’Ottawa), Alain Blum (EHESS-CERCEC), Dominique Colas (IEP de Paris) (directeur de recherche de la thèse), Guillaume Devin (IEP de Paris), Kristian Feigelson (univ. Sorbonne nouvelle – Paris 3)

- Lire le résumé


Katérina HALA a soutenu sa thèse de doctorat en Études slaves et Arts du spectacle, préparée sous la co-direction de Xavier Galmiche (univ. Paris-Sorbonne) et de Eva Stehlíková (univ. Masaryk, Brno), le 16 octobre 2009, à l’université Paris-Sorbonne, sur le sujet :

Les années soixante : un « âge d’or » du théâtre tchèque ?

Membres du jury : Georges Banu (univ. Paris 13), Xavier Galmiche, Jan Hyvnar (univ. Charles, Prague), Michel Masłowski (univ. Paris-Sorbonne), Eva Stehlíková


Maksym LOCHOSHVILI a soutenu sa thèse de doctorat CIFRE (Convention industrielle de formation par la recherche), préparée sous la direction de Liliane Gallet-Blanchard (univ. Paris-Sorbonne), le 16 octobre 2009, à l’université Paris-Sorbonne, sur le sujet :

Les technologies nouvelles ont-elles un rôle à jouer sur un marché très concurrentiel de la Russie postsoviétique, le marché du chauffage ? 1991-2008

Membres du jury : Philippe Comte (univ. Paris 1), Jacques Fargues (ENSAM,Paris), Liliane Gallet-Blanchard, Véronique Jobert (univ. Paris-Sorbonne), Sylvie Martin (ENS Lyon)


Duane HUGUENIN a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction d’Antoine Marès (univ. Paris 1), le 9 octobre 2009, à l’université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne, sur le sujet :

Les pratiques répressives de la Sûreté de l’État tchécoslovaque dans les années 1960

Membres du jury : Alain Blum (EHESS), Sandrine Kott (univ. de Genève), Antoine Marès, Françoise Mayer (EHESS), Maire-Pierre Rey (univ. Paris 1)


Daniela BAMBASOVÁ a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction d’Antoine Marès (univ. Paris 1 – Panthéon-Sorbonne), le 5 octobre 2009 à l’université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne, sur le sujet :

La Tchécoslovaquie dans les Expositions universelles au xxe siècle Les arts et les sciences au service de la politique

Membres du jury : Marie-Elizabeth Ducreux (CNRS-EHESS/CRH), Milena Lenderova (univ. de Pardubice, République tchèque), Antoine Marès, Pascal Ory (univ. Paris 1)


Luba JURGENSON a soutenu son habilitation à diriger des recherches préparée sous la direction de Catherine Depretto (univ. Paris-Sorbonne), le 2 octobre 2009 à l’université Paris-Sorbonne, sur le sujet :

Trace et témoignage dans l’œuvre de Varlam Chalamov

Membres du jury : Wladimir Berelowitch (EHESS), Nora Buhks (univ. Paris-Sorbonne), Jacques Catteau (univ. Paris-Sorbonne), Leonid Heller (univ. Lausanne), Philippe Mesnard (univ. de Marne-la-Vallée), Tiphaine Samoyault (univ. Paris 8), Laure Troubetzkoy (univ. Paris-Sorbonne)


Nicolas MASLOWSKI a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Georges Mink (CNRS – univ. Paris Ouest – Nanterre-La Défense), le 28 sep­tembre 2009, à l’université Paris-Sorbonne, sur le sujet :

Manifester en République tchèque
Étude de la protestation par la rue (1989-2009)

Membres du jury : Dominique Colas (Institut d’études politiques de Paris), Michel Dobry (univ. Paris 1 – Panthéon Sorbonne), Jan Keller (univ. d’Ostrava), Marie-Claude Maurel (EHESS – Centre français de recherches en sciences sociales de Prague)


Sophie MASSOT soutiendra sa thèse de doctorat en Science politique, préparée sous la direction de Dominique Colas (Institut d’études politiques, Paris), à l’Institut d’études politiques de Paris, Science Po, salle de réunion de l’École doctorale, 3e étage, 199, bd Saint Germain, 75007 Paris, le mercredi 16 septembre 2009 à 9 h 30, sur le sujet :

Enjeux politiques et identitaires de la migration internationale des Ouzbeks vers trois pôles urbains (Moscou, Séoul, New York)

Membres du jury : Bayram Balci (Institut français des études en Asie centrale, Tachkent), Dominique Colas, Catherine Poujol universités (INALCO, rapporteur), Jean-Robert Raviot (univ. Paris Ouest – Nanterre, rapporteur), Catherine Wihtol de Wenden (CNRS – CERI, Institut d’études politiques, Paris)

Résumé de la thèse : Actuellement, de nombreux Ouzbeks quittent temporairement l’Ouzbékistan et se rendent à l’étranger pour y travailler et, espèrent-ils, profiter de salaires plus avantageux que dans leur pays d’origine. Depuis 1991, trois destinations sont concernées par ce mouvement de population massif : Moscou (Russie), Séoul (Corée du Sud) et New York (États-Unis).
Il s’agit d’une migration économique du « mieux-vivre », et non pas d’une migration de survie. Les familles sont impliquées dans ces départs, à la fois financièrement et à travers leur réseau social. Des stratégies de contournement des politiques migratoires sont mises en place pour quitter l’Ouzbékistan. De nombreux migrants résident illégalement dans les pays d’accueil. Cette période migratoire est considérée comme une parenthèse nécessaire à l’enrichissement, avant le retour. Dans les trois villes d’accueil, les migrants sont pourtant amenés à se questionner sur leur propre identité, leur « ouzbékité ».
D’un point de vue théorique, cette migration se présente comme un rite de transition, envisagé individuellement comme le passage vers un nouveau statut, celui de « nouvel Ouzbek ». Du point de vue étatique, l’émigration représente une hémorragie démographique difficilement contrôlable, mais est aussi une manne financière importante. Les quatre Etats impliqués tentent de contrôler ce flux, par le biais des politiques migratoires et de leurs applications.
Des effets culturels, sociaux, économiques et politiques sont corrélés à l’apparition des « nouveaux Ouzbeks », enrichis a l’étranger, ce qui permet de redéfinir les enjeux de l’identité et du pouvoir dans l’Ouzbékistan postsoviétique.


Justyna DURA-GAMBERT a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Danièle Chauvin (univ. Paris-Sorbonne), le 27 juin 2009, à l’université Paris-Sorbonne, sur le sujet :

Monologue prononcé et confession : étude comparative de la Chute de A. Camus et de l’Envol de J. Iwaszkiewicz

Membres du jury : Urszula Dąmbska-Prokop (univ. Cracovie), Florence Godeau (univ. Lyon 3), Danuta Knysz-Tomaszewska (univ. Varsovie), Danièle Chauvin, Anna Saignes (univ. Grenoble 3)


Galina KABAKOVA a soutenu son habilitation à diriger des recherche, préparée sous la direction de Francis Conte (univ. Paris-Sorbonne) le 22 juin 2009, au Centre d’études slaves de l’université Paris-Sorbonne, sur le sujet :

L’hospitalité, la convivialité, l’homme à table dans la civilisation russe

Membres du jury : Pierre Gonneau (univ. Paris-Sorbonne), Svetlana Tolstaya (Institut d’études slaves de l’Académie des sciences de Russie, Moscou), Françoise Lesourd (univ. Lyon 3), Leonid Heller (univ. de Lausanne), Maurice Coyaud (CNRS)


Marie PLESSZ a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction d’Alain Chenu (Sciences-Po) le 18 juin 2009, à l’École doctorale de Sciences Po, sur le sujet :

Stratification sociale et générations en Europe centrale postcommuniste

Membres du jury : François Bafoil (CERI – Sciences-Po), Alain Blum (EHESS), Louis Chauvel (Sciences-Po), Alain Chenu, Didier Demazière (Professions Institutions Temporalités – CNRS UMR 8085), Ariane Pailhé (INED)


Annick MORARD a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Jean-Philippe Jaccard (univ. de Genève), le 8 juin 2009 à l’université de Genève, sur le sujet :

De l’émigré au déraciné : une génération d’écrivains russes à la lumière du modernisme français (1920-1940)

Membres du jury : Wladimir Berelowitch (univ. de Genève), Leonid Livak (univ. de Toronto), Gervaise Tassis (univ. de Genève), Tatiana Tsivian (Académie des sciences de Russie et univ. d’État Lomonossov, Moscou)


Olga CHTCHERBAKOVA a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Michel Aucouturier (univ. Paris-Sorbonne), le 30 mai 2009, sur le sujet :

Voyage au bout de la nuit de L.-F. Céline :
traduction et réception en Russie

Membres du jury : Catherine Depretto (univ. Paris-Sorbonne), Michel Niqueux (univ. de Caen Basse-Normandie), Serge Rolet (univ. Charles-de-Gaulle – Lille 3), André Derval (Institut Mémoires de l’édition contemporaine)

- Affiche


Petra KRIVANKOVA JAMES a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Xavier Galmiche (univ. Paris-Sorbonne), en Sorbonne, le 9 mai 2009, sur le sujet :

« Composer un monde blessant à coups de ciseaux et de gomme arabique » : Collages et montages dans l’œuvre de Bohumil Hrabal (1914-1997) au regard des pratiques romanesques de Claude Simon et de la poésie expérimentale (Brion Gysin, William S. Burroughs) années 1950-1970

Membres du jury : Didier Alexandre (univ. Paris-Sorbonne), Xavier Galmiche, Petr Kyloušek (univ. Masaryk, Brno), Jiři Pelán (univ. Charles, Prague), Pavel Travniček (univ. Charles, Prague)


Henri de MONTETY a soutenu sa thèse de doctorat en Histoire, préparée sous la co-direction de Romsics Ignác (univ. Eötvös Loránd, Budapest) et de Régis Ladous (univ. Jean-Moulin – Lyon 3), le 10 avril 2009, à l’université ELTE, sur le sujet :

La Nouvelle Revue de Hongrie et ses amis français (1932-1944).
La cause hongroise : une machine à voyager dans le temps pour les catholiques et les jeunes non-conformistes

Membres du jury : Patrick Cabanel (univ. Toulouse II-Le Mirail), Köpéczi Béla (Académie des sciences de Hongrie), Régis Ladous, Miskolczy Ambrus (univ. Eötvös Loránd, Budapest), Romsics Ignác

- Lire le résumé


Tatiana SIROTCHOUK a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Roger Marchal (univ. Nancy 2) le 1er avril 2009, à l’université Nancy 2, sur le sujet :

La vie intellectuelle et littéraire en Ukraine au siècle des Lumières

Membres du jury : Éric Francolanza (univ. Bordeaux 3), Olga Mandzukova-Camel (INALCO), Roger Marchal, Michel Masłowski (univ. Paris-Sorbonne)


Michel TISSIER a soutenu sa thèse de doctorat en Histoire contemporaine, préparée sous la direction de Marie-Pierre Rey, le 28 mars 2009, à l’Université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne, sur le sujet :

L’éducation aux libertés : culture juridique et changements socio-politiques en Russie des années 1890 à 1917

Membres du jury : Jane Burbank (New York University), Yves Hamant (univ. Paris Ouest – La Défense), Annick Lempérière (univ. Paris 1 – Panthéon-Sorbonne), Marie-Pierre Rey (univ. Paris 1 – Panthéon-Sorbonne), Jutta Scherrer (École des hautes études en sciences sociales)


Elena IVANOVA a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Jean-Pierre Desclés (univ. Paris-Sorbonne), le 7 février 2009 à l’université Paris-Sorbonne, sur le sujet :

Approche cognitive et formelle de la polysémie verbale : les verbes de transferts en français et en russe (comparaison et différence)

Membres du jury : Jean Breuillard (univ. Paris-Sorbonne), Jean-Pierre Desclés, Jacques François (univ. Caen – Basse-Normandie), Denis Paillard (CNRS), Ekaterina V. Rakhilina (Institut de la langue russe, Académie des sciences de Russie, Moscou), Olivier Soutet (univ. Paris-Sorbonne), Bernard Victorri (ENS)


Evgeny AKELEV a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Francine-Dominique Liechtenhan (univ. Paris-Sorbonne), le 27 février 2009, à l’université des Sciences humaines de Russie (RGGU), Moscou, sur le sujet :

Le malfaiteur face à l’État moderne : la criminalité professionnelle et la politique anticriminelle à Moscou et à Paris dans la première moitié du XVIIIe siècle (recherches comparatives)

Membres du jury : Denis Crouzet (univ. Paris-Sorbonne), Olga Kosheleva (Académie des sciences de Russie), Francine-Dominique Liechtenhan, Elena Marassinova (Académie des sciences de Russie), Elena Shvejkovskaja (Académie des sciences de Russie), Elena Smiljanskaja (RGGU)


Tatiana SOKOLNIKOVA a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Marc Weinstein (univ. de Provence) le 7 février 2009, à l’université de Provence, sur le sujet :

Le pouvoir dans l’œuvre de Mixail Bulgakov

Membres du jury : Françoise Flamant (université de Provence), Laure Troubetzkoy (univ. Paris-Sorbonne), Françoise Lesourd (univ. Jean-Moulin – Lyon 3), Marc Weinstein, Serge Rolet (univ. Charles-de-Gaulle – Lille 3)

- Lire le résumé


Nicolas PLAGNE a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Tamara Kondratieva (univ. de Valen­ciennes et du Hainaut-Cambrésis, UVHC) le 26 janvier 2009, à l’École des hautes études en sciences sociales, sur le sujet :

Les origines de l’État russe dans la mémoire collective et leur enjeu dans la conscience nationale (XVIIIe siècle - XXe siècle)

Membres du jury : Mikhaïl Dmitriev (univ. d’État de Moscou, MGU), Alain Guéry (EHESS), Wladimir Berelowitch (EHESS, président), Hervé Leuwers (UVHC)

- Lire le résumé


Monique POINTET a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Francis Conte (univ. Paris-Sorbonne), le 19 janvier 2009, au centre universitaire Malesherbes, sur le sujet :

Parfums, cosmétiques et produits d’hygiène en Russie de la fin de l’empire tsariste au début du XXIe siècle.

Membres du jury : Gérard Abensour (ENS lshs), Francis Conte, Régis Gayraud (univ. Blaise-Pascal – Clermont-Ferrand II), Véronique Jobert (univ. Paris-Sorbonne)


Gergely FEJERDY a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Georges-Henri Soutou (univ. Paris-Sorbonne), le 10 janvier 2009, en Sorbonne, sur le sujet :

Les relations diplomatiques et cuturelles entre les pays francophones d’Europe et la Hongrie (1944-1956)

Membres du jury : Georges-Henri Soutou (co-directeur), Sandor Kiss (co-directeur, univ. catholique Peter Pazmany, Budapest), Istvan Majoros (univ. ELTE, Budapest), Michel Dumoulin (Université catholique, Louvain-la-Neuve), Catherine Horel (CNRS – univ. Paris 1 – Panthéon-Sorbonne)


Eva OBERLOSKAMP a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Georges-Henri Soutou (univ. Paris-Sorbonne), le 17 décembre 2008, à l’université de Munich, sur le sujet :

Intellectuels français et allemands face à l’URSS durant l’entre-deux-guerres

Membres du jury : M. Altrichter, Hélène Miard-Delacroix (univ. Paris-Sorbonne), Jean Mondot (univ. Paris-Sorbonne), Möller (univ. Munich), Georges-Henri Soutou


Hyacinthe DESTIVELLE a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Francis Conte (univ. Paris-Sorbonne), le 11 décembre 2008, au Centre d’études slaves, sur le sujet :

La réforme des académies ecclésiastiques et l’enseignement de la théologie orthodoxe en Russie au début du xxe siècle

Membres du jury : Francis Conte, Jacqueline de Proyart (univ. Bordeaux 3), Pierre Gonneau (univ. Paris-Sorbonne), Hervé Legrand (Institut catholique de Paris), Dimitri Schakhovskoy (univ. Rennes 2), Laurent Villemin (Institut catholique de Paris)


Étienne SANTIARD a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Georges-Henri Soutou (univ. Paris-Sorbonne), le 9 décembre 2008, à l’université Paris-Sorbonne, sur le sujet :

La perception du problème soviétique par les diplomates français entre 1944 et 1958

Membres du jury : Robert Belot (univ. de Technologie de Belfort-Montbéliard), Éric Bussière (univ. Paris-Sorbonne), Robert Frank (univ. Paris 1 – Panthéon-Sorbonne), Georges-Henri Soutou


Xenia YAGELLO HENDERSON-STEWART a soutenu sa thèse de doctorat en Études slaves, préparée sous la direction de Jean Breuillard (univ. Paris-Sorbonne), le 8 décembre 2008, au Centre d’études slaves, sur le sujet :

Écrire en Russie au Temps des troubles : le phénomène de concurrence grammaticale en moyen russe littéraire

Membres du jury : Christine Bracquenier (univ. Charles-de-Gaulle – Lille 3), Jean Breuillard, Hélène Courtin (Inalco), Stéphane Viellard (univ. Paris-Sorbonne)


Jean-Philippe NAMONT a soutenu sa thèse de doctorat en Histoire, préparée sous la direction de Bernard Michel (univ. Paris 1 – Panthéon-Sorbonne), le 6 décembre 2008, au Centre d’études slaves, sur le sujet :

La Colonie tchécoslovaque en France entre 1914 et 1940

Membres du jury : Bernard Michel, Antoine Marès (univ. Paris 1 – Panthéon-Sorbonne), Catherine Horel (CNRS – univ. Paris 1 – Panthéon-Sorbonne), Janine Ponty (professeur émérite des universités)


Federica VISANI a soutenu sa thèse de doctorat en Études slaves, préparée sous la direction de Nora Buhks (univ. Paris-Sorbonne) et de Donatella Possamai (univ. Cà Foscari de Venise)
le 6 décembre 2008, à l’université Paris-Sorbonne, sur le sujet :

Les histoires drôles russes comme phénomène culturel et linguistique « Anekdoty » versus médias

Membres du jury : Nora Buhks, Donatella Possamai, Leonid Heller (univ. de Lausanne), Gabrielle Imposti (univ. de Bologne)


Tania MOGUILEVSKAIA a soutenu sa thèse de doctorat en Études théâtrales, préparée sous la direction de Jean-Pierre Sarrazac (univ. Sorbonne nouvelle – Paris III), le 1er décembre 2008 en Sorbonne, sur le sujet :

Les dramaturgies russes immédiatement contemporaines : réinvention du « théâtre documentaire »


Pascale MELANI GARCIA a soutenu son HDR préparée sous la direction de Catherine Depretto (univ. Paris-Sorbonne)
le 29 novembre 2008, à l’université Paris-Sorbonne, sur le sujet :

Culture et société : la naissance de l’opéra moderne en Russie

Membres du jury : Marie-Christine Autant-Mathieu (CNRS), Catherine Depretto, Frédéric Dutheil (univ. Michel-de-Montaigne – Bordeaux 3), André Lischke (univ. d’Évry), Michel Niqueux (univ. de Basse-Normandie – Caen), Laure Troubetzkoy (univ. Paris-Sorbonne)


Anna VATEVA a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Jean-René Ladmiral et de Jean-François Jeandillou (univ. Paris X – Nanterre), à l’université Paris X – Nanterre le 19 décembre 2008, sur le sujet :

Approche monographique de la traduction littéraire : Proust en bulgare

Membres du jury : Marie Vrinat-Nikolov (présidente, Inalco), Michel Arrivé (univ. Paris X – Nanterre), Daniel Bilous (univ. du Sud – Toulon-Var), Zlatka Guentchéva (C.N.R.S.)


Clara ROYER a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la co-direction de Delphine Bechtel et de Xavier Galmiche (univ. Paris-Sorbonne [Paris IV]) le 15 novembre 2008, à l’université Paris-Sorbonne, sur le sujet :

Quêtes d’identité et assimilation d’une génération d’écrivains juifs hongrois, 1920-1941 – Hongrie, Slovaquie, Transylvanie

Membres du jury : Delphine Bechtel, Xavier Galmiche (univ. Paris-Sorbonne), Catherine Horel (univ. Paris 1 – Panthéon-Sorbonne), Ivan Kamenec (Historický ústav SAV, Bratislava), Victor Karady (Budapest), György Tverdota (Budapest), Mikula Valér (Univerzita Komenského v Bratislave)

- Lire le résumé


Jan ZATLOUKAL a soutenu sa thèse de doctorat en cotutelle préparée sous la direction de Francis Claudon (univ. Paris-Est) et Jiří Šrámek (univ. Palacký Olomouc), le 26 septembre 2008, à l’université Paris-Est (Paris XII – Val de Marne), sur le sujet :

L’exil de Jan Čep
Contribution à l’histoire de la littérature tchèque moderne

Membres du jury : Francis Claudon (univ. Paris-Est), Petr Kyloušek (univ. Masaryk, Brno), Renáta Listíkova (univ. Charles, Prague), Bernard Michel (univ. Paris 1 – Panthéon-Sorbonne), Jiří Šrámek (univ. Palacký, Olomouc)

- Lire le résumé


Gaïané SPACH a soutenu sa thèse de doctorat en Histoire et civilisations, préparée sous la direction de Marc Ferro (EHESS), le 3 décembre 2005, à l’universisur le sujet :

Deux transitions du théâtre russe : la période révolutionnaire, 1917-1921, et la Perestroïka, 1985-1991

Membres du jury : Jutta Scherrer, directeur d’études, présidente, Marie-Christine Autant-Mathieu, directeur de recherche au CNRS, Gérard Abensour, professeur émérite des universités, et Marc Ferro, directeur d’études.
450 pages, deux tomes, 600 références

- Lire le résumé en français
- Lire le résumé en anglais
- Lire le résumé en russe


Kinga Barbara SIATKOWSKA CALLEBAT a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction d’Hélène Włodarczyk (univ. Paris-Sorbonne), le 14 juin 2005, à l’université Paris-Sorbonne, sur le sujet :

Le roman de Karol de Irzykowski, dans la prose polonaise de l’entre-deux guerres : un héritage inconscient ?

Membres du jury : Hélène Włodarczyk (univ. Paris-Sorbonne), Włodzimierz Bolecki (Académie des sciences de Pologne), Maria Delaperrière (Inalco), Michel Masłowski (univ. Nancy 2), Marek Tomaszewski (univ. Lille 3)


- Voir aussi : Fichier central des thèses constitué par l’université Paris-Ouest – Nanterre-La Défense. Il signale les sujets de thèses de doctorat en cours de préparation dans les universités et les établissements d’enseignement supérieur et de recherche français habilités à délivrer le doctorat.

Résumé de thèse Henri de Montety - 66.2 ko

Affiche-soutenance-Chtcherbakova - 873.7 ko

Résumé de thèse Clara Royer - 175.3 ko

CHMURSKI_Position de thèse_8 déc. 2012 - 36.7 ko

BLINOVA_Résumé de thèse_28 septembre 2012 - 76.7 ko